Emmanuel Macron n'a encore rien dit sur le racisme et les violences policières. Or tout le monde s'est déjà exprimé sur la mort de George Floyd, d'Angela Merkel à Kilian Mbappé. Son stylo plume parle, lui.

Le Président de la République consulte à propos des violences policières mais il ne s’est pas encore exprimé. Pourquoi ? Son stylo plume trépigne et prend la parole...

C’est vrai ça, il n’a encore rien dit, ni sur le racisme ni sur les violences policières. Pourtant tout le monde s'est déjà exprimé sur la mort de George Floyd ! De MBappé à Angela Merkel ! Même ma boulangère a mis un carré noir sur Instagram ! Il ne manque plus que le président... Moi je lui ai dit : « Allez, là ! Il est temps d'enfourcher la black panthère, on y va ! »

A chaque fois qu'il me sort de sa poche, moi en tant que stylo plume, j'y crois, je me dis « Ca y est, il a décidé de parler ! », et puis non… la dernière fois que j’ai servi, c’était pour noter le numéro de Bigard… Je désespère. Il est passé où le Président qui déclarait que la colonisation était un crime contre l'humanité ? A cette époque il avait la niaque ! A croire que ces trois dernières années, à force d’envoyer les CRS castagner les manifestants, ça l'a ramolli.

Mais voilà ! C'est pour ça qu’il est mal placé pour s’exprimer. Il faut dire que la dernière fois qu’on a écrit un truc ensemble sur la police, c’était pour nommer Didier Lallemand. Depuis, on fait moins les marioles. Mais bon, Macron, c'est quand même le Président du pays des Droits de l'Homme, face à un mouvement antiraciste planétaire, il ne peut pas passer à côté de l’histoire ! Sinon c'était bien la peine d'être dans la promotion Sedar Senghor à l’ENA !

Je ne comprends pas. D’habitude, il est intarissable sur tous les sujets. Il est capable d'écrire un discours de 4 heures sur l'influence du Be2Be dans le domaine de la french tech en Languedoc-Roussillon, et là, face à un problème universel et ancestral, il sèche complètement. Moi ça me fait mal, parce que quand il sort une page blanche et qu’il cale, après il me machouille pendant une heure.

D’accord, il consulte, mais il est paralysé sur le sujet. Et ne parlons pas de celui qu’on appelle « sa plume », celui qui écrit ses discours… Lui, il est en dépression depuis qu’il a entendu Justin Trudeau. Vous vous rappelez ? Je vous passe un extrait… (3sec silence)… Oui, alors évidemment ça ne marche pas en radio… c’est 20 secondes de silence. Il a fait un carton avec ça Trudeau ! Moi aussi en tant que stylo plume ça m’a foutu un coup, on se sent inutile…

Alors j’ai cherché une formule pour Macron, pour qu’il sorte de sa torpeur, j’ai adapté un truc qu’on avait écrit ensemble il y a quelques temps : j’ai « Make the racism NOT great again », c'est pas mal ? Sinon j'avais aussi « NOT make the racism great again »... Mais ça claque moins. Mon job, c’est la plume de bois… c’est facile et pas clivant…

En réalité, ça fait deux semaines qu’on écrit le fameux discours pour le monde d’après, du coup on a oublié d’écrire le discours du monde d’aujourd’hui. On dit parfois que le silence est d’or. Mais là c’est un silence de plomb.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.