Semaine faste dans la presse magazine… Un DSK radieux en couverture de l’Express ; le retour de Monica Lewinsky à la Une de Vanity fair et Gérard Depardieu en couv’ de Télérama.

Une sainte trinité médiatique, tous les trois en quête de réhabilitation.

dsk renvoyé en correctionnelle pour proxénétisme dans l'affaire du carlton
dsk renvoyé en correctionnelle pour proxénétisme dans l'affaire du carlton © reuters

On apprend dans « L’Express » que Dominique Strauss-Kahn est « au meilleur de sa forme, serein, détendu ». Eh bien écoutez, on est contents pour lui… Enfin, « détendu », pas trop quand même ? Quoique « tendu », c’est pas bon non plus.

Un dossier de 12 pages avec des photos de DSK en Ukraine, DSK à Pékin, DSK au Soudan… toujours souriant. Ces rabats-joie del’Express on tout de même glissé une demi-phrase rappelant qu’il est mis en examen pour « proxénétisme aggravé en réunion » dans l’affaire du Carlton de Lille.

Heureusement, pas un mot sur Nafissatou Diallo, la femme de chambre, on ne va pas remuer une affaire qui a été soldée et où il n’y a donc pas vraiment de victime. Et puis j’aime beaucoup cette exergue dans l’article principal, celle d’un ami qui conseille DSK et lui dit : « Ne fais rien tant que l’affaire du Carlton n’est pas soldée, après tu auras toute liberté. » Voilà, donc pour ces 12 pages sur « la vie de DSK à l’abri des médias » et où l’on apprend qu’il s’en fout plein les fouilles à tous les rateliers de la finance… C’est sans doute cela qu’on appelle la gauche décomplexée (ah pardon, c’est vrai, il ne fait plus de politique.)

Voilà, donc il y a deux semaines, Anne Sinclair donnait sa première interview, maintenant, DSK fait la une de l’Express . Tout cela bien sûr est dû au hasard. Et d’ailleurs, si j’en parle ce matin ce n’est pas parce que j’ai reçu un appel de la communicante Anne Hommel qui me proposait une invitation à la Tour d’Argent et un voyage aux Maldives. (Anne, tu n’oublies pas le forfait pour l’accès au spa… Tu sais avec ces horaires, j’ai besoin de me détendre.)

Ensuite, Monica Lewinsky est de retour après 15 ans de silence. J’espère pour elle qu’elle n’a pas passé toutes ces années cachées sous un bureau...

Vous voyez, d’un côté la nouvelle vie de DSK. Un homme neuf et aucun mot sur sa victime (présumée… Présumée à vie, d’ailleurs). De l’autre, le retour de Monica qui s’excuse presque d’avoir été manipulée par Bill Clinton, au moment où Hillary a des vues sur la Présidence. Bon ben... Je pense que demain je viens faire le 5/7 topless pour défendre les droits des femmes, comme les Femen. Parce qu’il y a encore du chemin…

Monica Lewinsky explique qu’il a été très difficile de laver son honneur. Ah ça, même en programme long à 90° ça laisse des traces. Mais pour Bill Clinton, tout va bien, c’est l’essentiel, c’est lui qui jouait gros quand même dans l’histoire.

Monica Lewinsky, elle, s’est demandée comment faire la paix avec son passé. En fumant le Cohiba de la paix peut-être ?

J’en viens pour terminer à Gérard Depardieu, qui s’est glissé dans la peau de DSK dans le film d’Abel Ferrara qui sort sur internet la semaine prochaine.

Dans Télérama , Gérard Depardieu avoue avoir été dégoûté par l’affaire DSK. Il a détesté jouer son rôle. Par contre, Poutine reste un homme charmant et plein de bonnes attentions...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.