Humour - A l’avenir, ce qui est important, c’est de voter des mesures de droite MAIS sans jamais renoncer à ses valeurs de gauche. Etre macroniste, c’est cohabiter en soi-même. Mme Bourguignon témoigne masquée d'un malaise au sein du groupe macroniste à l'Assemblée.

Léa, vous poursuivez avec l’interview d’une députée La République en marche, issue du Parti socialiste, et qui préside la Commission des Affaires SOCIALES : Brigitte Bourguignon…

Oui, mais euh… je préfère rester anonyme, si vous le permettez… Bonjour monsieur Demorand, bonjour madame Salamé…

Bonjour madame Bourguignon… Si vous parlez sous anonymat, c’est qu’il est difficile d’exprimer une parole de gauche quand on représente La République en marche ?

On est muselé, madame Salamé !... Je crois qu’Emmanuel Macron a oublié qu’il a été élu avec les voix des socialistes... Alors je témoigne pour dire que oui, quand on vient du PS, on n’ose pas parler… Bon, l'avantage,… c'est qu'on a rien a proposer, ça ne change pas grand chose, mais imaginez qu’un jour, l'un d'entre nous ait une idée !

En effet… Mais comment ça se manifeste au quotidien, vous recevez des injonctions ?

Oula non, c’est plus pernicieux… Tenez, hier, à la cantine de l’Assemblée, j’ai été la risée de mes collègues En Marche parce que j’ai partagé mon dessert avec une assistante parlementaire. Donc, le soir en sortant, si donne une pièce à un SDF… je regarde d’abord si je ne suis pas suivie…

Mais qu’est-ce qui vous retient de le dire à visage découvert ?

Je risquerais d’être traitée de… de frondeuse !  Cela dit, les plus courageux des socialistes en marche ont écrit une tribune, vous pourrez la retrouver à côté du sudoku dans le prochain numéro de Télé Z. Vous savez, la dernière fois que l’un d’entre nous a nous gueulé… c'était Patrick, quand il s'est fait bouffer deux euros par la machine à café de l'Assemblée… là il s’est fait entendre, croyez-moi !

Si je résume, vous témoignez d’un mal être…

Si vous saviez madame Salamé… Depuis la baisse de 5 euros d’APL, j’ai des plaques, des rougeurs… Et à la suppression de l’ISF j’ai fait de l’herpès ! Pour vous dire à quel point je me sens mal… Je me surprends à envier Benoit Hamon ! C’est qu’il y a un problème !

Et comment ça se passe au sein du groupe macroniste de l’Assemblée ?

Ouh alors là, les socialistes, on est noyés ! On ne comprend rien ! Ca parle « stratégie win win », et vas-y que « je disrupte » et par ici qu'on « brainstrome »... On comprend que dalle ! Et je ne vous parle même pas du team-building ! Une semaine sur deux j’ai week-end accro-branches avec Castaner ! Samedi dernier y’a Ferrand qui a fait une raclette ! L’enfer ! Je suis en marche, d’accord, mais y’a des fois où j’ai envie de dire : « Laissez-moi sur le bord du chemin, sinon je vais vous ralentir »…

Et comment vous voyez votre avenir ?

A l’avenir, ce qui est important, c’est de voter des mesures de droite MAIS sans jamais renoncer à ses valeurs de gauche. Etre macroniste,  c’est cohabiter en soi-même : comme Nicolas Hulot, qui est un peu le nouveau Bernard Kouchner.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.