Charline Vanhoenacker a choisi de laisser son micro à Claire, fonctionnaire au ministère de la Santé, qui travaille aux côtés d'Olivier Véran, invité ce matin de Léa Salamé à 7h50.

Qui travaille, et qui court à ses côtés surtout ! Salut Olivier ! Pour le suivre Olive, il faut se lever tôt. Il ne vous le dira pas parce qu’il est pudique… ça ne il ne le dira que dans Paris-Match, mais il ne dort que 4h par nuit, c'est très peu. Surtout quand on passe 3h à faire des cauchemars sur Didier Raoult !

Le principal atout d’Olivier, c’est qu’avec lui on comprend tout : la diffusion du virus, la quarantaine, la deuxième vague

Il est même capable de vous expliquer les questions d’Augustin Trapenard. Véran, il a le talent de rendre simple des choses compliquées. Tout l’inverse de Jean-Michel Blanquer. Olive, c’est un modèle pour tous les autres ministres : pendant le confinement on avait droit tous les soirs aux chiffres du Covid. Résultat ? Darmanin veut faire pareil avec les chiffres de la délinquance.

Et puis la situation n'arrête pas de changer : un coup la quarantaine elle dure deux semaines, un coup ça peut durer sept jours… Olivier au ministère, son surnom c’est « L’Iphone » : toutes les 2 heures, il nous demande de faire une mise à jour. Mais on a programme, faut pas croire. Un programme solide qui consiste à changer de programme. Comme ça le virus ne peut pas anticiper nos actions, c'est malin.

Sans ça on serait paumés ! On ne sait plus ce qu'on a le droit de faire ou de ne pas faire ! Si on a 65 ans on a le droit d’aller au boulot, mais il est déconseillé d'aller récupérer les petits-enfants à l'école... Si on a 20 ans on a le droit d'aller à la fac, mais on a pas le droit d'aller aux concerts. Moi je lui dit à Olivier : fais une annonce globale, ce sera plus simple. Dis-nous une bonne fois pour toute : « Vous avez le droit de faire tout ce qui est pénible, par contre pour les trucs qui vous font kiffer c'est NON ! » Là, au moins, c'est clair !

De toute façon avec lui tout passe, il a tellement d’assurance qu’il rassure. La preuve : à la télé, on le voit plus souvent que Michel Cymes.

Et depuis le remaniement, il se sent mieux

Quand il se trouve face à un dilemme, maintenant, il peut compter sur l'expertise de Roselyne Bachelot. Quand par exemple il hésite entre une cravate bleue et une cravate rouge, il n'hésite pas à lui demander. Oh ça va, c’est la reine du shopping ou c’est pas la reine du shopping ?

Il a un vrai sens de la rhétorique Olive ! Comme la dernière fois sur BFM quand il a dit : « C'est pas parce qu'on n'avait pas de masques qu'on a dit que ça servait à rien » ! Trop fort ! Alors qu'en fait, si on a dit que ça ne servait à rien, c'est parce qu'on n'avait pas de masques. La différence est subtile, je vous l'accorde... C’est son point fort à Véran : même quand il arrange la réalité, il a l’air honnête !

L'équipe