Cécile Duflot qui quitte la politique, les déboires de Jean-Vincent Placé…

Tous les pays d’Europe du Nord ont un parti écolo, sauf nous ! Alors là il faut se rendre à l’évidence : le nuage de l’écologie politique s’est arrêté à la frontière… Que les socialistes qui se sont gaufrés au pouvoir, soient au tapis, OK… mais Europe Ecologie Les Verts ! Ils n’ont jamais vraiment été au pouvoir ! Alors ?...

Alors… Les Verts se détachent tous du parti comme des feuilles mortes, balayées par le vent d’automne… en avril… Ils auront tous évacué avant la ZAD… Les verts se sont tous barrés, tels les oiseaux de nos campagnes… C’est déprimant. Oui l’écologie politique, c’est aussi déprimant qu’une chanson de Françoise Hardy.

Et à présent qu’on peut greenwasher à peu près tout et n’importe quoi, de la Volkswagen au perchoir de l’Assemblée, on se dit que l’écologie politique, la vraie, est peut-être en voie d’extinction comme le rhinocéros blanc…

Après c’est pas étonnant qu’on retrouve des écolos ivre-morts dans les bars… et ce sera bien la première vois qu’un Vert est autorisé en cellule de dégrisement ! Bon vous me direz, la dernière fois que Jean-Vincent Placé a fait un truc écologique, c’est quand il est passé au numérique et qu’il a arrêté d’imprimer ses CV. Alors qu’avant… quand il déchirait ses PV, il avait l’élégance de les balancer dans la poubelle jaune !

Dans le gouvernement Valls, il était le ministre de la Simplification administrative ! Lui qui avait déjà simplifié la politique en suppriment les convictions. Il n’était ni vraiment écolo ni vraiment centriste, dans un gouvernement ni vraiment de gauche ni complètement de droite. Il était la synthèse de ce qui se fait de mieux en matière de « ni-ni-ni-ni ».

Voilà ce qui arrive quand on pense plus à sa carrière qu’à la planète…

Enfin, tout ça n'empêche pas le président actuel d’Europe Ecologie Les Verts, qui s’appelle… euh… qui s’appelle... eh ben le président de Verts… de dire que l'avenir est à l'écologie politique !

D’ailleurs, Cécile Duflot a fait un tas de compliments sur la personnalité de… du gars dont je vous parlais, là. Elle a dit que c'était un homme honnête, vertébré, loyal et cohérent... Mais elle a quand même oublié de citer sa principale qualité, la discrétion !

Vous savez quoi ? Vu qu’il n’y a quasi plus personne chez les Verts… C’est le parti qui a le meilleur bilan carbone.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.