Pas facile par les temps qui courent de tracter pour un candidat en pleine turbulence. Charline fait le compte rendu de sa journée.

8h. Chantal se réveille en sursaut en hurlant : « François ! Reviens !» Ouf, en vrai il n’est pas parti. Mais cette nuit elle a fait un cauchemar, elle a rêvé que François Fillon portait un tablier de cuisine et qu’il surveillait la cuisson des confitures.

9h. Chantal arrive au QG. Elle croise Bernard, rentré précipitamment d’un tractage sur le marché, et oui, il confirme ce que tout le monde craignait : « C’est pas du tout la saison des tomates, elles sont un peu molles »… Puis il file pour ne pas rater l’ouverture du pressing. Chantal empoigne son stock de tracts. Elle doit en distribuer 50 000 dans la matinée, heureusement que le coffre la Volvo break est spacieux.

Il est 9h20 quand au moment de quitter le QG, elle croise Béatrice qui revient sur un brancard. Son pronostic vital n'est pas engagé. Apparemment, elle s’est aventurée en zone rouge de tractage, à Saint-Germain des Prés, où elle a failli se faire lyncher. Tant pis, Chantal y va quand même, elle enfile son casque, ses coudières et des genouillère, et elle se lance dans la rue. Quinze minutes plus tard, elle tend un tract à Hervé, à l’écoute, voire en empathie. « Vous vous sentez seule ? », lui dit-il… « Je sais ce que c'est. J'ai milité pour Copé pendant la primaire »… C’est à ce moment que Chantal croise son poissonnier et là, c’est le drame… il lui lance un poulpe qui reste coincé dans son serre-tête…

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.