Samedi soir, une manifestation de femmes à Paris a été interrompue par des violences policières… On se rend ce matin dans un commissariat…

Bonjour, je viens déposer plainte pour violence policière…

Tut tut tut… Ca n'existe pas les « violences policières »… 

Entre filles, on a l’habitude de se faire emmerder par des groupes de mecs, mais samedi soir, c’est des CRS qui nous ont tapé dessus.

Mouais… Mais est-ce que vous ne l’auriez pas un peu cherché ? Vous portiez quoi pendant la manif ?

Ben une pancarte, avec un slogan !

Non mais comme vêtements !

Un pull et une jupe…

Ah… Avec des talons ?

Oui…

Si vous cherchez aussi, faut pas vous plaindre après…

Si, justement, je dépose plainte, là… Vous n’avez pas vu ce qui s’est passé samedi soir ?

Moi j’étais pas sur le terrain, le samedi je fais la cuisine au commissariat. Et là c’était taboulé.

Ok, je peux voir votre supérieur ?

Bien sûr… Vous préférez voir qui, le préfet Lallement ou Castaner ?

Ah oui c'est vrai qu'entre Hannibal Lecter et Rantanplan j'ai l'embarras du choix…

Si vous préférez, pour gagner du temps, vous pouvez appeler le numéro vert…

Vous voulez pas que j'envoie COCARD au 8 12 12, aussi ?

Je vois, madame a ses ragnoutes… Bon. Est-ce que vous pouvez me résumer les faits ? 

Comme je vous l'ai dit je manifestais et des CRS nous ont chargées...

Et vous faisiez quoi juste avant la manif ?

J'avais rejoint des copines dans un bar…

Ok, donc vous étiez ivre…

Mais pas du tout j'ai bu un panaché !

Vous savez qu’on peut s’en sorti, et pour ça il existe un numéro vert…

Le problème c’est qu’on se prend dans la gueule le truc contre lequel on manifeste ! Quand on défile contre le glyphosate on jette pas du Roundup sur les gens non ?

Ah ça je sais pas moi. Vous savez, nous, les lacrymos on les lance, après, ce qu’il y a dedans...

Quand on voit comment ça se passe quand on manifeste contre les violences faites aux femmes, on est contentes de ne plus avoir à manifester contre la peine de mort !

Ho ho, mollo l’hystéro !

Mais… Ils m'ont trainée par les cheveux dans le métro !

Vous avez été « exfiltrée par voie capillaire », nuance. Sinon, vous faites comment pour rentrer chez vous d’habitude ?

Ben je prends les transports en commun…

Ah, donc y’avait un certain « consentement » à y aller, dans le métro…

Mais vous êtes siphonnée !

Vous prenez de la drogue !

Mais pas du tout !

Typiquement ce que répondent les drogués... Bon, le rapport de la préfecture dit que le cortège a démarré très tard…

On est des meufs on a d’abord passé des heures à se maquiller.

Ah, d’accord. Je note…

Mais enfin c'était de l'ironie, vous savez ce que c'est l'ironie ?

On frappe des gonzesses la veille du 8 mars et on ne saurait pas ce que c’est que l’ironie ?

Ouais c’est vrai que vous maitrisez...

Franchement c'est pas terrible votre œil, là... Faudrait mettre de la crème...

Je veux pas mettre de la crème je veux déposer plainte !

Non parce que j’ai aussi un très bon numéro vert pour les hématomes…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.