Le mouvement Extinction rébellion continue de bloquer les routes dans 60 villes du monde pour obliger les gouvernements à agir pour le climat…

Alors ça, c’est LE mouvement qu’avait parfaitement anticipé la France ! LA femme de la situation, c’est Elisabeth Borne : ministre de l’Ecologie, elle est obligée d’être du côté des défenseurs du climat. Et en même temps, ministre des Transports, elle est obligée de les faire dégager fissa ! C’est la Macronie tout craché ça ! Ca met Elisabeth dans un de ces pétrins ! Toujours entre deux téléphones, un pour chaque Ministère. Comme ça dans son oreille gauche elle a Macron qui la félicite de ne pas avoir condamné le mouvement et dans l'oreille droite elle a Macron qui l'engueule parce qu’il y a des routes barrées dans Paris. Eh ben !Tu m’étonnes que ses dossiers n’avances pas ! Cette pauvre Zabeth, elle ne sait plus si elle doit sauver la planète ou sauver la circulation... En fait l’intitulé de son portefeuille c’est « Ministre de la Transition écologique et des Transports bloqués par la transition écologique. » 

Elle est aussi tiraillée que Christophe Castaner quand il y a une soirée mousse au Macumba la veille d'une audition au Sénat. Je ne vois pas bien comment elle peut s’en sortir. A moins que les activistes décident d’organiser leurs sittings exclusivement dans des zones piétonnes.

Alors c'est vrai que les Transports et l'Ecologie, ce sont deux ministères qui sont liés. Un peu comme le Ministère de l'Intérieur et celui de la Santé le sont après une manif, le premier donne pas mal de boulot au second.

Extinction rébellion a annoncé qu'il y avait près de 60 actions de blocages un peu partout dans le monde. Aujourd'hui que ce soit à New-York, Berlin, Londres ou Paris, dans certaines zones des centres-villes c'est devenu compliqué de circuler. Et cette fois on ne peut pas tout mettre sur le dos d'Hidalgo ! Donc là, c’est Zabeth qui trinque, c’est un mouvement étudié pour l’emmerder ! Je signale qu’Extinction rébellion est né en Angleterre, un pays qui est déjà en train de nous foutre un beau bordel au niveau européen.

De son côté, Ségolène Royal a dit qu'il fallait absolument réprimer ce groupe violent... Faut pas lui en vouloir, elle a certainement confondu avec « Régression Extermination », un groupe de punk metal hardcore qui joue en bas de chez elle des trucs un peu violents. Après, Ségo, c’est pas une dingue de sitting, je rappelle qu’elle elle oublie de siéger au Conseil de l’Arctique.

Mais les véritables activistes dont on parle, ils mènent des actions un peu partout dans le monde pour obliger la classe politique à arrêter de procrastiner. Parce qu'à force de tout remettre au lendemain, un jour il n'y en aura plus… de lendemain.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.