Pour sa défense, Carlos Ghosn est entouré d’avocats et d’une grande communicante appelée Anne Méaux… Elle est avec nous en studio.

Moi mon but c'est de réhabiliter l'image des gens qu'on a sali. Dès que quelqu'un est détesté dans l’opinion, il m'appelle : je me suis occupée de François Fillon, de Ben Ali, des épinards à la cantine... Tous, ils ont eu recours à mes services. Alors quand on m’a proposé le dossier de Carlos, bon d’abord, j’ai cru qu’il s’agissait du terroriste. Du coup j’ai eu peur. Ben ouais, j’ai eu peur de ne pas pouvoir rentrer dans mes frais. Et quand j’ai compris que c’était le patron de Renault-Nissan, j’ai dit banco !

Alors, cette semaine, j’ai fait intervenir sa femme. On l’a exfiltrée du Japon par l’ambassade de France grâce à son passeport américain : c’est ça aussi la mondialisation. Je l’ai envoyée sur RTL et je lui ai dit : 

  • Carole, faut montrer aux gens que t'es triste. Si tu sens que t'y arrives pas, penses à quelque chose qui te fait chialer : imagines que tu fais tes courses chez Lidl, qu’on t’oblige à porter un petit haut de chez Kiabi. 
  • T'inquiètes pas, on va le sortir de là ton mari, et tu sais quoi ? Tu devrais carrément lancer un appel au Président. 
  • Oui je sais qu’ils payent leurs impôts aux Pays-Bas mais on s'en fout de ça, Carlos il a aussi trois passeports, on peut demander de l'aide partout 

C’est aussi ça le citoyen mondialisé.

C’est dur pour eux, vous savez. Parce qu’en France, quand t’es puissant, bah tu vas pas en taule dans une cellule pour nains à bouffer du riz. Nous, ici, on passe des coups de fil, on donne des enveloppes, on s’arrange quoi ! Bon sang, le mec a lâché 8 millions de caution pour se faire re-coffrer un mois plus tard ! C’est des tarés les Japonais ! Ces gens-là sont sans pitié ! Ils n'hésitent pas à massacrer des baleines. Oui, je sais, ça n'a rien à voir, mais gardez ça bien en tête quand même ! _(Ouais, avant, j'étais commerciale, mais je me suis rendue compte que je préférais gommer les défauts des produits plutôt que de vanter leurs qualités.)_

Un bon plan com' c'est une affaire de timing. Il faut que tout soit précis : petit 1) dénoncer un acharnement, 2) victimisation, 3) crier au complotisme. Oui ben, je vous raconte pas comment ça a été chaud de trouver un storytelling alors faut pas non plus exiger qu’il soit crédible ! Bref. On envoie un avocat sur BFM pendant qu'un autre est sur LCI... On diffuse l'interview de madame juste après la vidéo de monsieur. On arrose les médias en 360° : on a une ligne de défense encore plus ciselée que la promo de PNL.

Il faut qu’à la fin de mon plan comm’, les Français tombent en empathie avec Carlos. Moi mon job c’est qu’à la fin, tout le monde crie « Libérez Carlos Ghosn », qu’ils lancent le hashtag « Free Carlos ». Vous verrez dans deux mois, mon Carlos, c’est Nelson Mandela. Moi si il faut produire un single avec Bono, Bob Geldof et Elton John, on y va !

Oui, alors je sais, il y a plein de prisonniers politiques dans le monde, c’est bien dommage qu’eux ne puissent pas bénéficier d’une bonne comm’ en plus d’un avocat… Pour ces gens-là, il reste les cagnottes Leetchi !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.