Mais puisqu’on vous dit que Nicolas Sarkozy ne pense pas à 2017, enfin… Il faut vous le dire en quelle langue ? La preuve, il ne se rase plus. Il paraît même qu’il s’ennuie. Le matin, il traîne en robe de chambre imprimé treillis. Un treillis pixellisé, comme les Américains. C’est Georges Bush qui lui a donné l’adresse.

Ca le met dans un certain état d’esprit… Quand on sonne à la porte, il plonge entre les fougères et le yuka du salon. Et si Carla laisse traîner un plan de Paris sur la table, il crie : « Appelez-moi l’Etat major ! ». Evidemment, personne ne répond, sauf la petite Giulia qui bave sa dernière cuillère de Blédina sur le 15ème arrondissement

Mais le soir, Nicolas revit : grâce à sa présence dans la salle, des gens applaudissent au concert de Carla Bruni. Mieux, il permet de remplir la jauge : le cadre de l’UMP qui ne serait pas affiché au moins une fois au concert se verrait retirer sa carte du parti. Si, si, j’en connais qui ont fait exprès.

Ainsi, à Bordeaux, Alain Juppé a assisté pour la première fois de sa vie à un récital guitare voix… Enfin, à un récital de guitare… de la guitare quoi. Enfin, des cordes, pincées et grattées. Enfin, bref… Si, si, c’est la première fois, la preuve, c’est qu’il a déclaré : « Cela fait du bien d’entendre des chansons d’amour apaisantes. »

Cette phrase, c’est tout de même la preuve qu’il s’est endormi pendant le concert. Notez, il est à fond, depuis, il écrit régulièrement au courrier des lecteurs de Télérama .

Alain Juppé, avec son air de ne pas y toucher pour 2017, il est parfait en ce moment. C’est le Jean-Jacques Goldman de la politique. Moins on le voit, plus il est populaire. Il est fin prêt pour organiser une tournée d’Enfoirés.

Alain Juppé
Alain Juppé © MaxPPP/Sud-Ouest/Laurent Theilelt /

Je comprends qu’on puisse être nostalgique de Juppé. Voilà un type qui était capable de fédérer… les manifestants ! Avec Juppé, aujourd’hui, les poneys défileraient auprès des pigeons, des bonnets rouges, des putes, des homophobes et des éleveurs de poulets et de clébards. Allez, hop, tous ensemble une bonne fois pour toutes et on n’en parle plus. Après y’a plus qu’à laisser faire Raoul, enfin, Jacques Chirac… on dissout, on disperse… 95, quelle belle époque finalement.

Mais Juppé s’est emballé sur Twitter, il a déclaré « Fichez-moi la paix avec 2017 ». Lui, il y pense en se coiffant, ce qui prouve qu’il y pense assez peu.

Juppé, à Bordeaux, il privilégie désormais les tête-à-tête avec ses administrés, je cite le JDD : « Juché sur une chaise de bistrot, accoudé à une petite table ». Ca semble aussi naturel que de voir NKM jouer aux fléchettes dans un bar PMU. Dommage, un nouveau moment de grâce en perspective (enfin, c’est aussi improbable que de voir NKM à une soirée des 50 ans de France Inter, ça se peut pas…).

Bref. LeJDD précise aussi que Juppé se tient chaud grâce à une canadienne élimée. Ca ne veut pas dire qu’il couche avec Céline Dion, la canadienne élimée, c’est cette grosse veste type trappeur élimée, sans doute un souvenir de sa traversée du désert, passée au Québec. Le fameux désert québécois. C’est le petit côté surréaliste entretenu par Juppé.

« Le meilleur d’entre nous » avait déclaré Jacques Chirac. C’était avant qu’il ait un pet au casque. Le problème c’est qu’en étant le meilleur, eh ben du coup il est parti le premier.

L'équipe

Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=