Charline va nous aider à mieux connaître Emmanuelle Wargon, invitée de Léa Salamé ce matin…

Oui, je ne sais si c’est en rapport avec le fait que jeudi dernier, j’ai un peu houspillé un ministre… Mais France Inter m’a annoncé qu’à partir de ce matin, dès qu’un membre du gouvernement est invité, ma chronique faisait l’objet d’un partenariat avec Paris-Match… C’est un nouveau défi pour moi. Donc j’ai bossé ce week-end, j’ai suivi une masterclasse avec Laurent Delahousse… Je me lance !

Extrait musique ascenseur 

Et tout d’abord cette chronique débute par une question :

Est-ce que vous désirez un café ?

Madame la Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, vous vous appelez « Emmanuelle », un magnifique prénom qui vous destine à réaliser de grandes choses pour la France. Permettez-moi de vous dire que je vous trouve rayonnante, et ça, c’est sans doute l’avantage de travailler au quotidien avec un homme tel que François de Rugy. Certains mauvais esprits n’ont pas encore pris la mesure de son envergure, mais vous savez, « On ne juge pas le 100 mètres haies au bout de 12 mètres »…

Vous avez travaillé comme conseillère dans le gouvernement Jospin puis dans le gouvernement Fillon… Jospin, Fillon… Vous revenez de loin. Ca fait de votre parcours une véritable success-story ! (Ca c’est important pour Paris-Match la success story, ils adorent !)

Et le jour où vous avez été nommée Secrétaire d’Etat à la Transition écologique, vous étiez encore salariée au service communication du Groupe Danone (tiens, comme notre Ministre du travail, Muriel Pénicaud ! Vous vous êtes concertées à la machine à café ou quoi ? On aurait pu organiser le Conseil des ministres au siège de Danone, on aurait gagné du temps !

Là, on est à la moitié de la chronique… Vous voulez un rafraîchissement ? On a des gobelets en plastique si vous préférez !... Non mais je sais c’est pas facile une transition ! D’ailleurs, j’ose à peine imaginer le boulot que c’était à la comm’ chez Danone, en tant que lobbyiste… passer ses journées à jouer à cache-cache avec Elise Lucet au milieu des palettes de Yaourt ! Ca doit être crevant. Enfin, l’essentiel, c’est que vous ayez décroché le poste au ministère de l’Environnement. Ca veut dire que vous avez remporté l’appel d’offre devant Coca-Cola, Pepsi et Nestlé, et ça chapeau !

Bon, j’en étais où moi ? Je suis perdue, je suis désolée, c’est nouveau pour moi… Ah on me signale que c’est déjà terminé. Et que dans ce nouveau format, on conclut sur une page de pub…

"Pour que bébé soit mignon / De l’huile de palme dans chaque biberon !" 

Avec Paris-Match, c'est toujours pareil, le plus subversif c'est la pub !

L'équipe
(Ré)écouter Le Billet de Charline Vanhœnacker
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.