Ce matin, Charline nous propose une chanson municipale accompagnée de Frédéric Fromet

Pour une fois que Dati faisait l'effort (oh le bel effort !) 

D’apparaître ailleurs qu’au défilé Dior (un défilé Dior !)

Et là qui voilà ? Nicolas Sarkozy !

Il ne manque plus que Kadhafi

Sarko revient ! Sarko revient !

Sarko revient parmi les siens !

Pauvre Rachida, par Sarko soutenue,

Lui qui a les juges au cul !

"Attends, tu vois bien qu’Sarko c’est pas très crédible, l’homme qu’il nous faut c’est Juppé !"

Porté par la foule il apparaîtra (il apparaîtra)

Comme en 95 quand il démissionna (oh oui il démissionna !)

Lui qui toute sa vie prêcha la rigolade

L’inventeur de la poilade

Juppé reviens, Juppé reviens

Juppé reviens parmi les tiens

De ta maison d'retraite, indique-nous le chemin

Toi qui réformais si bien

Toi qui sièges aujourd'hui avec les Sages (ils sont très très sages)

A ne rien branler avec le 3ème âge (et même le 4ème âge !)

Entre toi et nous c'est plus qu'une évidence

Comme Giscard et ses couches Confiance

(Avec nous!) Juppé reviens, Juppé reviens

Juppé reviens parmi les tiens

Reviens à Bordeaux et pitié, sauve-nous

On a peur de Philippe Poutou

"Attends, tu vois bien qu’Juppé c’est pas crédible non plus, le seul homme providentiel c’est Chirac !"

Toi qui déclaras, tel un bon apôtre (tel un bon apôtre) :

« Ça m'en touche u-ne sans faire bouger l'autre » (sans faire bouger l'autre)

Hidalgo, Buzyn, Dati ou Villani

Sont moins marrants que Chichi

Chichi reviens, Chichi reviens

Chichi reviens parmi les tiens !

On déconne, c'est d'jà l'bordel à la maison

Même qu'il s'appelle... Macron

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.