patrick balkany visé par une enquête judiciaire
patrick balkany visé par une enquête judiciaire © reuters

J’aime beaucoup ce terme juridique, le « non-lieu »… On sent la notion d’abandon, de soulagement. Dans certains cas particuliers, c’est même beau.

Oui, parfois, c’est comme si la justice vous glissait dessus comme un petit crachin sur un imperméable Yves Saint-Laurent pour l’homme, un soir d’automne, à Levallois-Perret.

Voilà, Nicolas Sarkozy est lavé de tout soupçon dans l’affaire Bettencourt, et se glisser dans son halo de blancheur vous absout comme par magie.

Alors, deux amis de trente ans qui ont toujours des petits ennuis s’y sont précipités. Isabelle et Patrick, Patrick et Isabelle, ils ne font qu’un. Si vous prenez Patrick Balkany et que vous lui mettez une perruque blonde, le résultat est assez magique. D’ailleurs, ça leur sert régulièrement pour aller au spa en payant un seul abonnement.

En plus, ils ont le même humour. Quand à l’annonce du non-lieu de Nicolas, Isabelle déclare : « Si j’étais plus souple, je n’hésiterais pas à faire un triple salto arrière » (déclaration authentique, je le précise). Et bien Patrick, lui ne s’embarrasse pas des questions de souplesse, il s’exécute, il se lance dans le vide : « Je suis l’homme le plus honnête du monde », déclaration véridique aussi. Très joli salto arrière à la télé chez Ardisson, en septembre dernier, avec réception parfaite, pieds joints, devant quelques centaines de milliers de buses. Ce jour-là, il n’y avait que Nicolas Bedos pour émettre un soupçon de dopage…

Nicolas Sarkozy, lui n’affiche pas son enthousiasme.Le Parisien titre « La joie discrète de l’ex-président ». On l’imagine aisément : réagir sobrement à une victoire, c’est aussi inscrit dans son tempérament que de reprendre deux fois des frites chez Flunch.

Et puis mardi, le jour où Nicolas Sarkozy apporte l’absolution à ses amis de 30 ans, bim, une nouvelle casserole leur tombe sur la cafetière. A Levallois-Perret, c’est tous les jours le concours Lépine de la batterie de cuisine.

Perquisition, soupçons à propos d’un policier employé comme chauffeur en vacances dans les Caraïbes et quelques menus avoirs placés au bord du Léman. Bon… Il est vrai que régler ses cigares au buraliste de Saint-Martin avec des francs suisses, ça n’était pas un trait de génie.

Mais Nicolas Sarkozy est loin de tout ça, maintenant qu’il est débarrassé d’un dossier qui consumait toute son énergie, il va pouvoir se consacrer entièrement à son retour. D’ailleurs, le 15 novembre, il sera l’invité d’honneur de l’association « Chaban aujourd’hui », une association portée vers l’avenir. D’ailleurs celle des « Amis de Nicolas Sarkozy » s’en est largement inspirée. C’est un peu comme organiser un colloque sur les nouvelles technologies du Minitel.

Mais, ici, sans doute sera-t-il question de financer la cryogénisation de Chaban pour un éventuel retour en politique en 2017, afin d’engranger un soutien de poids pour Nicolas Sarkozy. D’ailleurs, il songe aussi à fonder l’association « René Coty pour demain ». Pressenti à la présidence : Edouard Balladur. Mais c’est encore à mettre au conditionnel.

Enfin, magnifique semaine d’éclaircie pour Nicolas Sarkozy. Double joie : Cécilia est revenue, la justice annule tout. Et en plus elle insiste : « Je n’ai rien à dire de mal sur lui », ou « J’ai de la tendresse pour lui ». Les mauvaises langues diront qu’elle en parle comme d’un vieux cocker qui s’apprête à se faire piquer…

Mais noooon, Cécilia est plus élégante que cela ! Hier, sur cette antenne, elle a dit que la France était éteinte. Elle est « comme une belle lampe », dit-elle, mais éteinte… Voilà qui confirme que Cécilia est partie vivre très, très à l’ouest.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.