Parce que Léa Salamé n'a sans doute pas osé aborder le sujet, Charline revient sur l'affaire des tricheries d'Intervilles dans laquelle Bruno Retailleau était impliqué.

Vous vous adressez à Bruno Retailleau… dont le nom a ressurgi dans un sombre dossier… celui des tricheries présumées à « Intervilles », lorsque le Puy du Fou était en lice…

Oui, Léa n’a sans doute pas osé aborder ce dossier… parce que l’accusation est grave, l’ancien animateur Olivier Chiabodo qui balance tout sur la triche à Intervilles vous a mouillé, M’sieur Retailleau, en tant que proche de Philippe de Villiers… En 97, Le Puy-du-fou affronte la ville d’Ancenis, l’animateur déclare que vous avez triché, en soufflant des réponses…

Il faut déminer cette histoire, Bruno ! Tu peux pas finir ta carrière sur un top à la vachette ! François Fillon est tombé à cause du Canard, tu vas pas tomber à cause d’Olivier Chiabodo ? Sérieusement ! « Imagine-t-on Guy Lux mis en examen ? » De la triche à Intervilles ! C’est toute la France qui se sent flouée là ! Et quoi, demain, on va apprendre qu’il y avait quelqu’un dans Casimir ?

Alors voilà, m’sieur Retailleau, on commence par tricher à Intervilles et vingt ans plus tard on remet ça avec Fillon qui reçoit des SMS pendant le débat présidentiel. Et comme par hasard, vous finissiez président du groupe LR au Sénat ! Regardez Gérard Larcher, la seule émission, la seule dans laquelle il a osé tricher, c'est dans « C à Vous ». Quand il a repris deux fois de la tête de veau… Personne n’avait rien vu, c’est le réalisateur qui a repéré la séquence au ralenti. Y’a triche ! Y’a de la triche dans un jeu télévisé et il faut que ça tombe sur un LR !

Je comprends pourquoi y’a jamais eu de « Fort Boyard » spécial Les Républicains

C'est un coup à voir Nadine Morano repartir avec les cuissardes de Félindra ou Nicolas Sarkozy qui se barre avec les talonnettes de Passe-Partout. Quand même, à côté de Balkany, Guéant, Woerth et toutes les affaires, vous avez pas un peu honte vous avec votre histoire de triche à Intervilles ? Autant voler un exemplaire du « Figaro »... Pire ! Avoir soutenu Fillon jusqu’au bout et tomber à cause de Chiabodo c'est comme un narco-trafiquant qui se fait gauler pour mauvais stationnement. C’est comme si Escobar s’était fait gauler par Anne Hidalgo !

Et là je dis « gare au conspirationnisme »... J'ai peur que dans le prochain dossier du Canard, on apprenne que Fillon a financé sa campagne avec l'argent d'Intervilles ou que les primes de Léon Zitrone étaient versées directement sur le compte de Pénélope. On ne sait jamais avec vous, je me méfie.

M’sieur Retailleau, vous avez gardé le numéro de Foucault après Intervilles ? Non parce que… il présente « Qui veut gagner des millions », je me dis qu'il y a un coup à jouer pour vous !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.