"Heureusement qu'on ne lui a pas laisser les clefs de la France, vu comme il nous laissait la cuisine..." Libération a rappelé hier que dans les années 1990, Olivier Faure et Benoît Hamon partageaient le même appartement. Deux ex-coloc se souviennent quand, plus jeunes, ils étaient tous de gauche.

Benoît Hamon, restez ! Car « Libération » a rappelé hier qu’en arrivant à Paris dans les années 90, vous étiez en collocation avec Olivier Faure, le nouveau secrétaire général du PS… Et deux vieilles connaissances de cette époque sont en studio…

Salut Ben, tu te souviens de moi ? Rachel ! J’occupais la troisième chambre de la colloc ! Et devine qui je t’ai amené…

Coucou Ben ! Moi c’est Phibie, la 4è de la colloc !

Hier quand j’ai lu « Libé », j’ai dit à Phibie : « Allez, viens, on passe voir Benoît à Inter ça lui fera plaisir ! »

Parce que nous, ça nous fend le coeur de voir comment la vie vous a séparés avec Olivier, vous étiez comme les deux doigts de la main !

C’est simple : Ben et Olive, c’était nos Charlie et Lulu !

On les a connus de très près… On a des dossiers !

De tout façon depuis hier, tout le monde est au courant pour les photos de Sharon Stone dans ta chambre !

Faut pas avoir honte ! On a passé de bons moments !

Tous ces apéros ! Avec toujours la même blague: “Un Rocard sinon rien” !

Et la fois où tu t’es endormi ivre mort et qu'Olivier Faure t’a écrit sur le front « I LOVE Charles PASQUA » Hihi, on a ri !

Faut savoir qu’à l’époque, ils débarquaient tous les deux de la cambrousse… C’était des paysans à Paris, comme ils disent dans Libé !

Et ce bordel qu’ils mettaient dans le salon…

C’est bien simple : on l’appelait « le salon de l’agriculture ! »

Benoît débarquait de Bretagne, il fait sauter les crêpes à tour de bras (et pas que les crêpes d’ailleurs)…

« Brut de pomme », qu’on l’appelait !

Et ses fringues !…

Ohlala ses fringues ! On lui disait « Benoît, tu ne rentreras JAMAIS aux Bains-Douches avec cette veste à carreaux ! »

Pour le bar, il insistait tout le temps pour qu’on fasse une cagnotte, « la cagnotte universelle » qu’il appelait ça !

Attention, il y avait parfois des tensions, comme dans toutes les collocs…

Oui, parce qu'il faut savoir que Ben, déjà dans les années 90, il disait que c'était pas la peine de faire la vaisselle puisque bientôt des robots la feraient à notre place !

Vous auriez vu dans quel état il nous laissait la cuisine celui-là…

Quand tu voyais l’état de la cuisine,… T’es content de pas lui avoir confié l’Etat de la France !

Là, ça tombe bien du coup !

Hahahah, 6% !... Après c’est vrai que t’étais un peu lourd à vouloir toujours regarder tes vieilles séries sur des VHS…

Ah oui ! C’était quoi déjà la série qu’il ne supportait pas et que t’adorais ?

Je me rappelle plus…

Mais si, un truc super vintage là !

Thierry La Fronde !

C’est ça ! Olivier détestait ça !

Résultat, vous vous disputiez la télécommande !

Et aujourd’hui vous vous disputez les militants ! Hahaha

Hihihi. Et sinon, Ben, t’as des nouvelles de nos vieux potes ? Je me souviens d’un petit brun, qui était toujours nerveux, puis qui devenait tout rouge…

Chuuuut ! Ne lui parle pas de Manuel Valls, je crois qu’ils se sont disputés…

Ah pardon je ne savais pas ! Mais toi t'étais là le soir où on avait commandé des pizzas et où Valls s'était déguisé en livreur juste pour taper l'incruste ?

Oui j'y étais ! Non mais il a vraiment tout tenté le mec !

C’était l’époque où on était tous de gauche.

Ouais et puis on a un peu changé quoi…

Bah oui, c’est quand « Le changement » c’était « maintenant »

Voilà. Et tiens, au fait euh… la finance c’est toujours notre ennemie, ou bien ?

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.