La Belgique a aussi des gilets jaunes, avec des revendications similaires à la France, mais la stratégie des forces de l’ordre est singulière…

Je tiens à vous présenter le responsable du maintient de l’ordre à Bruxelles, le commissaire Vandersmissen… dont la méthode d’interpellation n’appartient qu’à lui, tendez bien l’oreille, il est au milieu des gilets jaunes samedi dernier…

Extrait « Ceux qui veulent être arrêtés pacifiquement »

Voilà :

  • "Ceux qui veulent être arrêtés pacifiquement, dans la file de droite 
  • A condition de rentrer chez soi et de fermer sa gueule"

Mais en effet, sur les images, on voit deux types qui disent « Ok, moi, je vais prendre cette option, l’arrestation pacifique »… Sont donc concernés les gilets jaunes qui lancent pacifiquement des pavés, qui insultent poliment les flics ou ceux qui ramassent en petits tas les bris de vitre après l’avoir pétée… A Bruxelles, si un lycéen se fait interpeller par le commissaire Vandersmissen, il pourra sans doute profiter de ce temps libre pour faire ses devoirs. En France, le devoir de math c’est plus compliqué à genoux les mains sur la tête… Alors que pour humilier la jeunesse, il y avait déjà Parcoursup !

Il n’est pas toujours conciliant, le commissaire Vandersmissen, attention ! Mais lors de la précédente manifestation, il y a 10 jours, il avait accepté d’enfiler un gilet jaune par dessus son uniforme, en signe d’apaisement…

Vous me direz, que se passe-t-il une fois qu’on a été arrêté pacifiquement ces gens ? Samedi, les individus interpellés ont été priés de s’asseoir par terre en chenille… rangés comme dans une boîte de Pepitos… et quand en France on les voit disparaître derrière le fourgon de police, et puis on ne sait pas ce qu’ils deviennent… en Belgique ils sont interviewés en toute décontraction pour le journal du soir…

Extrait « Je viens de sonner à ma femme pour lui dire que je lui donnerai des nouvelles quand je sors… »

Il a sonné sa femme : il lui a téléphoné. On n’est pas loin… du 

Je profite que je passe à la télé pour prévenir Jeannine que je serai en retard pour dîner, du fait de… mon interpellation.

Tandis que sur une autre vidéo, on voit l’un de ses camarades, arrêté pacifiquement lui aussi, qui ouvre tranquillement une canette de bière… En Belgique les gilets jaunes c’est comme nos frites : ça reste fondant à l’intérieur. Faut dire, qu’on n’a pas l’équivalent des Champs-Elysées, y’a moins d’enjeu, le seul risque de dégradation, c’est si c’est les casseurs décident d’aller circoncire le Mannken Pis

Mais si les gilets jaunes bloquent les ronds-points en Belgique, ça empêche les exilés fiscaux de rentrer en France, alors qu’avec la suppression de l’ISF, Macron les attends depuis des mois ! Comme quoi ils peuvent être tout de même contrariants…

L'équipe
(Ré)écouter Le Billet de Charline Vanhœnacker
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.