Stéphane Bern, Charline insiste pour que vous restiez… Bonjour Stéphane Bern, je suis très heureuse de vous rencontrer, parce que je suis l’une de vos admiratrices, j’adore ce que vous faites. Mais bon, on n’est pas là pour parler vérandas ! Moi je tenais à vous dire : bravo pour cette belle initiative !

J’aime bien cette idée de « mécénat populaire » : y’a pas de raison que ce soit toujours les François Pinault et les Bernard Arnaud qui crachent au bassinet.

C'est vraiment malin cette histoire de Loto ! Je me dis pourquoi on ne développe pas ce système dans d'autres domaines ? A la place de Parcoursup, la prochaine fois on envoie les bacheliers chez le buraliste, pour acheter des tickets à gratter et découvrir dans quelle filière ils ont gagné une place. Sur le principe, le Loto du patrimoine, ça se décline : après on peut organiser le tiercé de la culture et le Kéno du trou de la sécu !

Mais alors, Stéphane, cette idée de vendre le ticket à gratter 15 euros… QUINZE EUROS ! 

Mais une fois qu’on a gratté et qu’il a de la poudre un peu partout, est-ce qu’on peut la sniffer ? Une fois que t’as acheté ton paquet de clopes, un ballon de rouge et ton billet de loto patrimoine, il te reste plus rien pour bouffer, à part taper dans les cacahuètes. Un ticket à un prix pareil, c’est pas chez le buraliste qu’il faut le vendre, Stéphane, c’est chez un antiquaire !

Attention, je ne critique pas l’originalité de la démarche. Je reconnais d’ailleurs que c’est assez génial, vous avez inventé… le Loto pour les riches ! 

Grâce à vous, Marie-Chantal qui habite Passy peut enfin connaître le frisson du grattage ! 

« Oh oui merci m’sieur Bern, sans vous je n’aurais jamais osé franchir le seuil d’un bar PMU… C’est tellement grisant ! J’ai sauté le pas, allez Marie-Chantal, pour le patrimoine ! Figurez-vous que j’ai gratté mon ticket de tombola sur le zinc ! Si, à côté d’un dénommé Mimille qui buvait un Ricard alors qu’il était 11 heures du matin. Grâce à vous Stéphane, pour la première fois, je me suis mélangée au peuple, ça m’a fait trucs dans le bas du dos ! Le dénommé Mimille était affairé sur un Tac o Tac… ça coûte deux euros, un Tac o Tac, alors c’est sûr ça rapporte pas grand chose. Tandis que moi, avec mon ticket Mission patrimoine, j’ai gagné 600.000 boules. J’étais un peu gênée d’ailleurs, un peu de pudeur… Oui, c’est embêtant,… ça va m’obliger à ouvrir un deuxième compte offshore ! »

Alors voilà, on est dans le nouveau monde, et votre mission c’est de préserver l’ancien. Et on sait à quel point le président est soucieux de préserver le patrimoine ancien : regardez Gérard Collomb, quand il était socialiste il était tout décrépi et depuis qu’il est En Marche, il est tout rénové, le Gégé... 

Voilà pour ce Loto du patrimoine. Comme quoi « il n’y a pas d’argent magique » mais bon, si on gratte un peu…

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.