Nous recevons la présidente de la Ligue de défense des statues...

Oulala oui, en ce moment il ne fait pas bon être une statue. On nous passe au crible, on scrute nos antécédents... J'ai l'impression d'être un suspect perpétuel aux yeux de la population. Déjà que j’ai une liberté assez réduite dans la mesure où ça fait 150 ans que je n'ai pas bougé d'un millimètre… Alors que, personnellement, ça ne me dérangerait pas d'être déboulonnée... Un siècle et demi que je regarde dans la même direction, à force, je commence à me lasser du paysage. Mais bon, nous ériger, nous déboulonner, nous déplacer… On manque de souplesse. Tout le monde n’a pas la chance d’être une étagère IKEA…

Jusqu'à présent, nous les statues, on ne nous calculait plus trop, on fait partie du paysage, les gens s’habituent, ils ne nous regardent plus. La plupart du temps je sers de perchoir pour les pigeons. Mais depuis une semaine, je vois bien que le regard des gens a changé. Quand ils passent devant moi, ils m’observent avec un air suspicieux du genre « Tiens c'est qui celle-là ?! Regarde un peu sur Wikipédia qui est ce personnage, s’il a un casier vierge ! »

Bon, moi, j'ai du bol, je suis une Statue de Marianne, je représente quelque chose de sacré donc on ne devrait pas venir me causer trop de problèmes. Mais si on érige des statues uniquement pour les personnages irréprochables, je me dis que le secteur de la statuaire risque de connaître une crise terrible.

Alors, oui, il y a des racistes qui ont droit à une statue, c'est vrai que c’est déplacé. Mais aujourd'hui ça n'arriverait plus. Jamais un raciste ne pourrait avoir sa propre statue... Non ! Aujourd’hui il a sa propre émission de télé, sur CNEWS !

Attention, l’apologie des salauds, ça ne laisse pas de marbre... (De marbre ! Haha...humour de statue ! Vous ne pouvez pas comprendre). D’ailleurs, dans le milieu de la statuaire, on est solidaires. A titre personnel, tous les soirs j’essaye de mettre le genou à terre, mais bon… C’est comme applaudir à 20 heures, j’aurais adoré bien sûr… Quant à faire une minute de silence… Bon, vous voyez... Le seul qui puisse rendre hommage c’est le Manneken Pis, en signe de solidarité pour les grandes causes, il arrête de faire pipi pendant une minute.

Ce qui nous arrive en ce moment c’est un acte politique. Quand on voit le nombre de gens qui se mobilisent pour déboulonner des statues on se dit qu’ils ont décidé de remplacer leur carte d’électeur par un pied de biche et une clé de douze, c’est une manière forte d’exercer un suffrage, aussi. Moi en tant que porte-parole des statues, je vous dirais que oui, certaines représentent des salauds. Mais ça permet de ne pas oublier que c’étaient des salauds.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.