Charline… vous n’êtes pas avec nous en studio… (bruit sèche-cheveux)… où êtes-vous ? Il y a un bruit infernal derrière vous !

Nicolas ! Je vous entends mal, je suis chez le coiffeur ! J’ai eu le tout premier rendez-vous ! Attendez… Muriel, éteignez ce truc je suis à l’antenne ! (STOP bruit) Aaaah Nicolas, ça fait un bien fou de se couper les tifs ! Et puis c'est bon de retrouver le contact humain. Même au travers d'un shampoing effectué avec des gants mappa, ça fait du bien. Mais alors, vous verriez la file qu’il y a l’entrée ! Le salon de coiffure, on dirait un Apple Store le jour de la sortie du nouvel Iphone. 

D’ailleurs, la gérante a été obligée d'embaucher du personnel supplémentaire : entre les coupes, les couleurs et les brushing, il faut aussi nettoyer chaque page de magasine à chaque fois qu'un client en a lu un. Muriel, vous faites un petit dégradé autour du masque, s’il vous plaît, sinon mes cheveux se prennent dans les élastiques… 

C’est pas évident de s’adapter, tout à l'heure, une cliente a hurlé parce que dans la précipitation, l’apprenti a confondu le flacon de shampoing avec le flacon de gel hydroalcoolique... Elle a le cuir chevelu bien désinfecté.

Moi aussi aujourd'hui j'ai un planning pas possible : là après le coiffeur, je file direct à la librairie. Avec les 4.250 bouquins qu’on nous a conseillés pendant deux mois sur l’antenne, je vais au moins essayer d’en lire un !

Aujourd'hui c'est un peu une renaissance pour tous les Français ! Ils vont enfin pouvoir reprendre peu à peu leurs activités préférées, comme par exemple euh... travailler... mais aussi... prendre les transports en commun... pour aller travailler.

Sinon, ce matin, moi je me sens libre ! Enfin… libre de suivre le flèchage au sol !

J’ai pris le métro à 7 heures, et je peux vous dire que tout le monde se regarde d'un air suspect. On est tous passagers… et contrôleurs à la fois ! Et puis il y a des panneaux partout ! Il est loin le petit lapin jaune de la RATP qui nous disait de faire attention à la fermeture des portes… Aujourd’hui le petit lapin il dit : « Fais attention de bien respecter les distances, sinon tu vas te faire pincer très fort par Didier Lallemant »…

Nicolas, je vous laisse parce que Muriel doit terminer de me sécher les cheveux. Et ça fait tellement de bien que ce soir à 20h je vais réserver une partie de mes applaudissements pour les coiffeurs et les coiffeuses qui sont sur le front maintenant… sur notre front en l’occurrence.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.