Hier, c’était la rentrée à l’Assemblée nationale, avec la première séance publique. C’était donc aussi la rentrée de François de Rugy, qui a retrouvé son siège de député…

En entendant ça on se met tous un petit peu à sa place. Quand tu as été ministre… et qu’avant, ça tu l’a même dirigée, cette Assemblée ! C’est le retour en arrière aurait pu être pire : s'il était revenu encore un peu plus avant, il aurait dû retourner chez les socialistes, et avant ça retourner chez Europe écologie Les Verts ! Etre rétrogradé comme ça, ça arrive parfois en politique, mais jamais en entreprise : y’a peu de chance de tomber un jour sur vous, Stéphane Richard répondant au service client chez Orange. (« Vous ne captez plus BFM ? C’est normal, c’est moi qui ai décidé ça quand j’étais encore le patron… »)

Vous imaginez, Léa, si on vous obligeait à retourner chez Laurent Ruquier le samedi soir, à côté de Yann Moix ? Eh ben voilà, c’est ce qui arrive à François de Rugy ! Et quand c’est toi qui a été le patron et que du jour au lendemain, ton boss à l’Assemblée, c’est Gilles le Gendre… c’est LA LOSE ! Legendre. Gilles… le président du groupe LREM, enfin !

Au Palais Bourbon ils sont aussi perdus que nous… ils ne savent plus comment l’appeler de Rugy… « Monsieur le président ? Ministre ? Député ? »… En dix mois, le gars a occupé toutes les positions protocolaires. Le kamasutra du protocole on l’appelle.

Quand il était Président de l'Assemblée, un crieur était chargé de l’annoncer dès qu'il rentrait dans une pièce. Pour peu qu’hier, il ait attendu qu’on l’appelle, il est peut-être encore derrière une porte et ce matin, y’a une femme de ménage qui vient de le retrouver !

La journée a du être longue. A la cantine tout le monde lorgnait sur son plateau repas. « Alors François, toujours intolérant aux fruits de mer ? » Et puis une fois à table, tous les députés se sont racontés leurs vacances… C’était super, on était à Arcachon, on a fait du catamaran… « Et sinon François, toi tes vacances c'était cool ? »

Dans son bureau de l’Assemblée, de Rugy il n’ose même plus remplacer une ampoule qui a grillé. Il préfère encore travailler dans le noir pour que la presse le laisse tranquille. « Nan mais laissez, je vais y aller moi-même l’acheter l’ampoule chez Castorama… » Et puis il va garder le ticket pour l’envoyer à Médiapart.

On a envie de lui dire François, franchement, avec ce qui t’est arrivé, tu peux te sentir détendu à l’Assemblée. C’est quand même un endroit où a siégé Balkany pendant des années… Enfin, pendant ce temps-là chez leurs concitoyens, tu prends la porte pour avoir piqué des bons d’achat et tu prends six mois ferme pour le vol d’un sandwich. Même si t’es intolérant au gluten…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.