Il aura suffi d’une escapade nocturne en deux roues, à 6000 kilomètres de là pour tout changer. Un simple battement d’aile. C’est ce qu’on appelle « L’effet papillonnage.»

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.