Vous vous lancez un défi ce matin : une chronique sur le thème de la « PMA post-mortem ». Cet amendement du projet de loi sur la bioéthique a été rejeté hier en commission à l’Assemblée…

On parle de cas extrêmement rares de couples dont l’homme a congelé son sperme avant de mourir et la veuve souhaite se faire inséminer… Donc ça doit être très bien cadré : déjà, ne jamais recongeler un produit décongelé, c’est la base ! De toute façon l’amendement n’est pas passé, donc c’est réglé.

Et heureusement, pour la frange dure des catholiques, les gens de la Manif pour Tous. Ils se préparent à manifester mais c’est une galère pas possible pour refaire toutes les pancartes. Maintenant un enfant c’est « Une maman + un papa VIVANT » Non vraiment, la seule chose qui pourrait les faire changer d'avis sur la PMA post-mortem ce serait qu'on retrouve du sperme de Jésus quelque part...

Oh ça va ! Faites pas vos choqués ! Vous avez vu en Inde cette femme qui a mis au monde son bébé à l’âge de 73 ans ? Il y a des choses plus choquantes dont la science est responsable :  le clonage de mouton ou le visage des frères Bogdanov ? On voit bien qu'on est déjà allé trop loin. Ou alors… on autorise la PMA post-mortem seulement si la veuve parvient à cloner son mari.

Ah on est sur un sujet très sensible là ! On ne parle pas d'une bête évasion fiscale ou des petits problèmes d’écologie. Ici il faut que toutes les précautions soient prises ! C’est complexe.

Pour résumer, le débat se pose en ces termes : « Vaut-il mieux donner la vie quand on est mort que donner la mort quand on est en vie ? »… « Vous avez deux heures »… Moi j’ai deux minutes, alors je fais ce que je peux ! Si j’avais choisi de vous parler de la PMA post-MODEM, là, évidemment, c’était plus facile !

Soit. L'amendement sur la PMA-post-mortem a été rejeté car on considère que ça va à l'encontre de l'intérêt supérieur de l'enfant. Un enfant qui n'aurait pas connu son père aurait du mal à se construire. 

C'est vrai, Dieu sait ce que serait devenue Marine Le Pen si elle n'avait pas connu son père !

Mais allez, terminons ce sujet sur une note positive. (Sort une fiole) Regardez ce liquide que j’ai fait décongeler… J’ai une très bonne nouvelle : j’ai retrouvé du sperme de Jaurès. J’ai de quoi sauver le parti socialiste ! (Appelez Glucksmann ils ne sont plus trois au PS, ils sont quatre !) Avec ça on rebat toutes les cartes de l’échiquier politique de la France d’ici 20 ans.

Hé ho, ça va ! Faites pas vos choqués… si ça avait été le sperme de Johnny, là, on décimait toute la Fédération des notaires… vous imaginez le casse-tête de l’héritage ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.