Pour le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, lors de la reprise du travail, il faudra mettre les bouchées doubles et renoncer aux congés pour relancer la croissance…

Oui, alors, j’ai un message pour lui : tu sais quoi mon Geoffroy ? Déjà au moment du déconfinement, ce qu’on va faire, c’est qu’on va se mettre une tamponne tellement énorme qu’il va falloir une semaine pour se remettre de la gueule de bois… et après on pensera à se remettre au travail et à aller se reconfiner au bureau. Après des semaines d’enfermement, quoi de mieux que d’aller enfin respirer l'air pur de son open-space !

Mais promis, on va le rattraper le temps perdu : tout ce temps pendant lequel le gouvernement nous a ordonné de créer de la dette, on sait qu’il va falloir rembourser. D’ailleurs hier, tout le monde a super bien pris ton idée de renoncer aux RTT, aux congés payés et d’allonger la durée de travail : les caissières étaient ravies, et je te parle pas des profs qui t’on entendu alors qu’ils sont en train de ramasser des gariguettes pendant leurs vacances… Même Dominique Seux il a recraché son café quand il a entendu ça, c’est dire ! 

Alors les Français, « Vous pensiez peut-être que vous alliez pouvoir continuer à vous la couler douce, à manger des coquillettes, dans votre 30 mètres carrés Porte d’Aubervilliers pendant des mois ? Toutes les bonnes choses ont une fin ! »

On sent que le MEDEF est toujours obsédé par la croissance. Comme quoi, le monde d'après risque de pas mal ressembler au monde d'avant. Au monde d’avant le 19è siècle, je veux dire !

D’accord, le travail c'est la santé, mais là ça fait des semaines qu'on nous dit que pour avoir la santé il ne faut pas aller au travail, donc on est paumés. On entame la cinquième semaine à compter les carreaux de la cuisine parce que le gouvernement n'a pas pu anticiper l'épidémie, et en plus, après, on devrait travailler plus pour réparer leurs manquements ! Non mais je comprends ceux qui en ont marre de l'assistanat dans ce pays : maintenant on est obligé de tendre la main à l'Etat et au CAC 40 pour pas qu'ils sombrent...

Il faut être un peu philosophe en période de crise. On perd beaucoup de ceux qui nous sont chers, alors il faut que Geoffroy aussi arrive à faire son deuil de la croissance. Quand le Medef voit tous ces chiffres d'affaires qui s'envolent, tout cet air pur dehors sans émissions de CO2 il devient fou !

Et la secrétaire d’Etat à l’économie aussi, Agnès Pannier-Runacher a dit qu'il « faudra reprendre le travail plein pot ». Elle, son truc, c'est de « donner de l'oxygène aux entreprises pour qu'elles survivent » et elle nous dit ça en plein week-end de Pâques, alors qu'au lieu de chercher des cloches et des œufs, tout le monde cherche des respirateurs et des masques ! Ca va être super le déconfinement, on va pouvoir retourner au restaurant ! Mais apparemment, ce sera pour faire la plonge.

  • Légende du visuel principal: Charline © Radio France /
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.