Pas facile d'être un ministre ! Charline Vanhoenacker imagine le quotidien du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Après avoir dû annoncer le report de la réduction du nucléaire, comment va Nicolas Hulot ?… Est-ce qu’il a passé un bon dimanche ?

Hier, 9h, Nicolas se réveille en sueur

Il sort d’un terrible cauchemar où il courait dans les bois, tel un gibier de chasse à courre, poursuivi par Laurence Parisot, soufflant dans un cor de chasse… Epuisé, Nicolas appuie sur le bouton « Snooze » du radio réveil qui s’enclenche toutes les 9 minutes… Parfois, mieux vaut se rendormir, car après tout, si l’être humain ne fait rien de sa journée pour la planète… il ne fait rien contre non plus. 

Quand à 11h30, il se réveille pour la troisième fois, Nicolas Hulot tergiverse, va-t-il se lever ou va-t-il s’accorder plus de temps ? 11h35, il tranche : il faut être réaliste, il sera difficile de tenir l’objectif d’un petit déjeuner avant midi, et il décide de le reporter à l’horizon de midi trente.

Alors, Nicolas se traîne jusqu’à la salle de bains, et saisit son gel douche Ushuaïa « douceur du Japon au Lait de riz et extraits de feuilles de thé au jasmin »… Ca l’écoeure, ça lui rappelle Fukushima toutes ces conneries… Midi trente : petit dej’ ! Enfin un objectif atteint (il est à deux doigts de prévenir l’AFP). Un brunch avec du pain frais, pas grillé, pour réduire la part du nucléaire au petit déjeuner. Il lui reste encore un peu de miel malgré les néonicotinoïdes, à mélanger avec ses céréales sans OGM… il faut en profiter avant que le CETA n’entre en vigueur…

14h, Nicolas ferait bien petite sieste, après tout c’est dimanche

Erreur ! Re-cauchemar, il rêve qu’il est perdu dans une forêt… une forêt de micros… Il s’installe alors à son bureau et consulte sa page Facebook... Tiens, il a été expulsé du groupe « Les Amis de la marmotte du Jura ». Il décide alors de feuilleter le JDD et découvre que Raquel Garrido quitte la politique pour faire de la télé. La chance ! Fallait vraiment être con pour faire le contraire ! Ca c’est tout lui ! Au point où il en est, il préférerait encore présenter « Thalassa ».

16h00, allez, au boulot ! Il faut prouver qu’il peut être utile avec un objectif à sa portée. Nicolas songe donc à une directive pour la réintroduction de la couleuvre dans son milieu naturel. 17h00. La tuile. Nicolas est saisi d’une crampe à la mâchoire, à force d’avaler tout et n’importe quoi : le Ceta, le nucléaire et bientôt un aéroport entier… trop c’est trop ! 

Alors un petit baba au rhum ça devrait passer tout seul. Au risque de croiser un écolo dans la rue, il se rend à la boulangerie. La gérante l’a reconnu, mais bizarrement, elle ne lui fait aucun reproche : « Ah je vous aime bien vous ! Vous êtes gentil avec les animaux, un vrai écolo, ça se sent ! » A ces mots, Nicolas retrouve le enfin sourire, et laisse 10 euros de pourboire à la boulangère qui lui dit « Merci monsieur Bougrain-Dubourg ! Continuez ! »

18h : La nuit tombe, Nicolas Hulot passe au ministère et allume les bougies. Oui, depuis la semaine dernière, le ministère fonctionne à la bougie, c'est peut-être pas grand chose mais ça l’aide à déculpabiliser.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.