La Poste propose depuis mai dernier un service à la personne : une visite chez les personnes âgées, sur abonnement…

Ce service s’intitule : « Veiller sur mes parents » - parce que « Gérontissimo » c’était trop marketing. Moi qui ai déjà du mal à confier un colis à la poste je vais pas leur confier mes parents ! Mais pour « diversifier ses activités », comme on dit, La Poste « se positionne sur le marché du vieillissement ». La France est devenue une start-up, c’est de la « Silver economy » ! Un facteur vient rendre une visite hebdomadaire à mémé pour 19 euros 90 par mois. Le tarif monte à 59 euros pour une deuxième visite par semaine… A ce prix-là, j’espère que le facteur passe aussi l’aspirateur. Mais non ! Depuis que j’ai appris ça, je n'ose plus dire bonjour à un employé de La Poste, de peur de lui devoir de l'argent.

Chaque visite chez mémé ne doit pas dépasser 6 minutes : c’est court mais les études de La Poste ont montré qu’au-delà… on s’attache… Et c’est vrai au-delà des 6 minutes et d’un petit café, on passe au calva… Et là, on va moins rigoler quand tous les facteurs vont dilapider nos héritages !

Comment a germé l’idée (dans ce qui est encore un service public !) ? Première étape : on met la pression sur la durée de la tournée du facteur, ce qui coupe net tout lien social. Deuxième étape : on exige d’eux qu’ils refassent ce qu’ils faisaient bénévolement mais maintenant ce sera payant, via une filiale de La Poste.

En gros, ce que les facteurs faisaient naturellement, devient payant. C'est comme s'ils nous demandaient un supplément pour paumer le courrier ! D'ailleurs je pense qu'on devrait réécrire la devise aux frontons des bâtiments publics. « Fraternité » ça sert plus à rien. Ecrivons directement : "Liberté, Egalité, pli en Recommandé »… Depuis l’arrivée des emails, les facteurs sont devenus la deuxième catégorie de personnes dont on ne sait plus quoi faire, juste après les vieux. Donc La Poste s'est dit : « allez hop », on va faire d'une pierre deux coups !

D’ailleurs, si mémé vous dit : « Le facteur qui est passé la semaine dernière, euh… José, ou non Philippe… à moins que ne soit Michel », ce n’est pas que mamy fait Alzheimer, c’est que les facteurs sont en CDD ou en intérim, ils changent chaque semaine !

Voilà, je tenais à vous prévenir au cas où dans un an La Poste vous laisse le choix entre renvoyer mémé par Colissimo en sapin ou en merisier… Et pour les vieux qui ne peuvent pas se payer ce service, il reste une solution pour que le facteur passe une tête : envoyez une carte postale à mamy !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.