Charline évoque le malaise qui se dégage de la succession de Johnny Hallyday. Là, y’a cellule de crise à « ParisMatch » ! La rédaction s’est enfermée 48 heures pour savoir s’il y a double couv’ : une avec Laetitia et une autre avec David et Laura. Et puis le titre ! Il avait chanté « Je te promets »...

Même la presse judiciaire est sur la brèche, avec tous ses mariages, ses enfants et ses divorces, Johnny c'était peut-être l'idole des jeunes mais là c’est surtout le cauchemar des notaires ! Même Médiapart est sur le coup : François-Marie Banier a tenté de récupérer une moto, on l’a retrouvé accroché à la jante. Le plus surprenant dans cette histoire c’est qu’on croyait tous que Johnny allait laisser des dettes ! Et une famille dont la maison a été vendue et qui se bat pour récupérer les dettes, ça s’appelle le Parti socialiste.

Les Hallyday, c’est pas notre famille

C’est pas nos affaires, et il est là le malaise : c’est désagréable de voir des gens laver leur linge sale en public. Et quand c’est du linge Dior ou Channel c’est pire… Parce qu’il y a ceux qui se battent pour une villa à Saint-Barth puis d’autres qui se battent pour un pot de Nutella. Et parce qu’on venait juste de canoniser Johnny, alors qu’on le sait bien que les hommages ça ne dure qu'un temps. Si vous ne me croyez pas vous n'avez qu'à demander à « Charlie »… Au point où on en est, Eve Angeli elle peut le sortir son album de reprises de Johnny version zouk, là c’est bon, ça passe crème !

La rançon du succès c'est quelque chose que l'on continue à payer même après sa mort...

Alors s’il y a un au-delà, j’espère que nos plus fameux disparus ont monté un syndicat, pour protester contre la récupération du fruit de leur travail par les vivants. On y trouverait Jaurès, Blum, Soeur Emmanuelle, et Mozart qui pourrait porter plainte contre les musiques d'attente...

Quant à Johnny, il pourrait relativiser s’il croisait par exemple le Général de Gaulle. Ah bah lui avec Sarko, Morano et Wauquiez il a carrément pas pu choisir ses héritiers. De nos jours c’est dangereux de mourir ! On ne respecte plus la mémoire de nos chers disparus. Regardez Christine Boutin, elle ne respecte même pas la mémoire des défunts qui sont encore vivants, c'est dire !

Laetitia Hallyday aurait préféré que toute ça reste dans « un cadre familial ». C’est pour ça qu’à la mort de Johnny elle a appelé l’Elysée et l’AFP. C’était par pudeur, et pour préparer Laura et David Halliday à la triste nouvelle. Encore heureux que Laetitia a des enfants, sinon, avec loi Californienne, la fortune de Johnny pourrait finir par revenir à son chihuahua. La succession de Mamie Zinzin-Betencourt, à côté, c’est tranquille et discret : voilà peut-être ce qui sépare les nouveaux riches des anciens.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.