Ce matin, on se penche sur une profession méconnue…

A la question : « Et toi, qu’est-ce que tu fais dans la vie ? », on s’est déjà tous retrouvés face à quelqu’un qui répond : « Moi, je fais du conseil ». J’ai jamais compris en quoi ça consiste, je sais juste c’est un métier qui sert d’intermédiaire, donc on peut s’en passer, et pourtant c’est toujours celui qui gagne le plus de pognon dans l’affaire. Ces gens, ils n’arrivent jamais à nous expliquer ce qu'ils font, à part dire : « Ben je bosse dans un cabinet de conseil, en fait. » Ok, mais ça consiste en quoi ? « Je fais du consulting ».

Et hier j’ai enfin pigé ! En lisant le « Canard enchaîné » où on apprend que la stratégie vaccinale a été mise en place par quatre cabinets de conseils. L’Etat a engagé QUATRE cabinets privés pour mettre en place la vaccination. Imaginez s'il n'y en avait eu qu'un seul ! On serait allé quatre fois moins vite. 

Alors je me suis dit : si ça se trouve, à l'ENA on apprend juste à lancer des appels d'offres pour dénicher des cabinets de conseil. Alors que dans les écoles de consulting, la première chose qu’on apprend, c'est que chaque problème a son numéro vert. Les politiques sont obligés de faire appel à ces gens-là parce qu’ils n’ont pas le temps d’avoir des idées, les politiques ils sont DANS L’ACTION eux. Peut-être même qu’en 44, de Gaulle a fait appel à des consultants en consulting pour le débarquement.

En tous cas, cette pratique existe depuis Chirac. Et depuis, tous les ministres y ont recours. Le plan de relance de Bruno Lemaire : rédigé par des cabinets de conseil ; la coupe de cheveux de Marlène Schiappa : validée par un cabinet de conseil.

Donc tu fais le boulot du gouvernement à sa place, mais quand ça ne marche pas, après, c'est pas toi qui prends, toi tu prends que l'argent ! Et puis tu te barres en disant « Hého c'était juste un "conseil", vous étiez pas obligé de m'écouter ! » Ouais mais ils sont pénibles aussi tous ces hauts fonctionnaires incapables de faire un beau Power point !

Par exemple, on attribue à Jean Castex des idées géniales comme  la fermeture des rayons non-essentiels des supermarchés, alors qu’on doit certainement cette innovation à un conseiller en consulting. La Direction Générale de la Santé l’a confirmé hier : le cabinet McKinsey a été missionné « auprès de la task force pour définir le benchmarking et la coordination opérationnelle » (quand t’es fonctionnaire de la République tu lis l’intitulé de la mission tu pleures…)

Il était donc temps de rendre hommage à ces cabinets privés qui travaillent dans l'ombre pour qu’on puisse vivre dans un pays performant. Tous ces gens qui se donnent corps et âme pour empocher les millions qu'on leur propose sans broncher alors qu'ils ne connaissent même pas le côté grisant de devoir s'expliquer devant les citoyens en cas d'échec.

L'équipe
Thèmes associés