Ce week-end avait commencé sur un air de printemps : les Macron étaient à Brégançon, Laurent Wauquiez avait laissé son neurone sur la table de chevet, histoire de prendre un peu de repos, et si ce samedi allait se dérouler l’Eurovision, le prochain samedi promettait un mariage princier à Windsor…

Face à cette double perspective, Stéphane Bern avait déjà changé trois fois de slip… Bref, la France gourmande de divertissement allait être rassasiée…

Car oui samedi soir, l’on attendait l'Eurovision, le seul moment de l’année où tous les européens portent le regard vers un même horizon : celui de leur écran plasma… Et tant pis si ce souffle paneuropéen ressemble davantage à un défilé de gens en pyjama qu’à un concours de la chanson… Samedi soir, on attendait que la France gagne avec un titre qui répète 72 fois « Mercy », parce que de « twelve points » en « ten points », la France allait peut-être enfin redevenir, l’espace de quelques heures… le pays des Droits de l’Homme aux yeux du continent… Grâce à Madame, Monsieur, Merci, et bonsoir.

Le fond de l’air était frais mais la soirée était douce, car le concours eurovision venait napper de guimauve un samedi soir habituellement secoué par des scènes de violence : une critique de Yann Moix, une blague de Ruquier, une pensée de Christine Angot…

Alors qu’en réalité, la violence qui se tramait ce soir-là à la télévision, c’est qu’au lieu de voir apparaître le visage de Madame, Monsieur, Merci, surgit celui de François Molins, procureur de la République de Paris, notre oiseau des pires augures…

Alors que je m’apprêtais moi-même à venir communier avec toute l’Europe, je me retrouvai soudain à communier avec les Parisiens…

Le divertissement allait remplir son office, faire diversion, quand l’actualité me rappela instamment à la réflexion. Exemple : on notera la rapidité des interventions… de la police, des secours ou de la récupération politique, toujours plus efficace...

Bien sûr la droite dure et l’extrême-droite ont proposé des mesures pragmatiques, comme expulser tous les fichés S étrangers. Mais il manque encore un peu de courage politique à Marine Le Pen pour proposer de remplacer chez chaque fiché S tous les couteaux de cuisine par des couverts en plastique. Nul doute qu’elle finira par y arriver.

Si je résume la soirée de samedi : Daesh revendique le geste d'un paumé, le FN étale son indignité et la France perd à l'Eurovision... Finalement, qu’avait-il d'exceptionnel ce week-end ? Pour qu’on n’en arrive pas à cette question, je m’évertue à le répéter après chaque attaque terroriste, il faut continuer à vivre avec nos valeurs pour qu’à l’avenir, plus aucun terroriste ne nous empêche de regarder l’Eurovision !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.