.

Charline ? 

Oui ?

Vous rêvassez ? C’est à vous, là…

Ah oui, pardon… C’est la première fois que je rencontre un général ! Je suis impressionnée. Autant Christophe Castaner il m’impressionne pas du tout, autant là… Alors, général, vous êtes parti après un désaccord avec le président, et ensuite, vous publiez un livre… Vous êtes un peu la Valérie Trierweiler de Macron !

Eh ben j’vous dirais que c’est pas le moment ! Vous avez vu comment il vient de se faire clasher par Donald Trump sur Twitter ? Quelle honte ! C'est NOTRE président à nous Macron, c'est NOUS qui l'avons élu, c'est NOUS qui avons le droit de nous plaindre ! Non mais ! Y’a même des gilets jaunes qui ont répondu à Trump : « Eh oh, Macron, tu nous le laisses, OK ? »

On croit rêver ! Le président américain daube sur Macron, alors qu'il vient de passer son dimanche chez nous dites-donc ! On dirait un vieux grincheux qui se lâche dans son commentaire AirBnB après sa location du week-end ! Remarquez, il faisait déjà la gueule en arrivant… vous savez, la gueule qu’il tire quand son Coca est tiède.

Le président américain a tweeté qu’on « commençait à apprendre l’allemand à Paris avant que les Etats-Unis n’arrivent » pour nous libérer. En gros, « Si les Ricains n’étaient pas là… », le mec cite carrément du Michel Sardou pour nous insulter ! Le jour où l’Amérique exportera la connerie, elle se fera un paquet de fric en taxes douanières.

Dis-donc, heureusement qu’on est « les deux plus vieux alliés du monde » et qu’il y a « une formidable solidarité entre nous » parce sinon on pourrait croire qu’on ne peut pas se blairer !

En ce moment, y’a Bernard Guetta qui trépigne devant le studio pour faire une chronique, on vient de lui dire « non Bernard, vous êtes parti, c’est fini. Faut pas rester là monsieur »…

Pour l’instant Macron n’a pas répondu. Moi je l’aurais fait, j’aurais sorti la pire insulte : « Espèce de Trump ! » Alors que moi dans le fond, je m’en fous, je suis Belge… Trump il n’a jamais rien dit sur mon roi ! Il est même au courant qu’on existe… Mais quand il attaque le vin français, je comprends votre niveau vexation… L’équivalent pour moi c’est comme s’il s’attaquait à la qualité des frites…

Mais il a quand même une de ces veines, Macron. Il est au plus mal dans les sondages, le meilleur truc qui pouvait lui arriver, c'est que le misogyne raciste climato-sceptique le plus célèbre au monde s'en prenne à lui.

On l’avait bien dit qu’il ne fallait pas l’inviter le week-end dernier ! On devrait un peu mieux choisir nos partenaires : parce qu’avec Trump, un jour tu le tiens par la main et celui d’après tu te la prends dans la gueule !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le Billet de Charline Vanhœnacker Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.