Nathalie Kosciuscko-Morizet a rendu les clefs de son bureau chez Les Républicains, puis celle qui a reproché à Nicolas Sarkozy ses méthodes staliniennes, elle a entonné : "Et j'ai crié, crié-é, Staline, pour qu'il revienne.."

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.