L’accord de Theresa May sur le Brexit a été rejeté hier par les députés britanniques. Pendant ce temps, Emmanuel Macron a lancé son grand débat. Vous voyez un parallèle ?

Deux dirigeants dans la mouise, face à leur population qui gueule dans un exercice de démocratie directe… Un peu, oui, j’y vois un parallèle ! Les Anglais ont voté pour le Brexit, et aujourd'hui ils ne sont plus très sûr de le vouloir. Les Français ont voté pour Macron, et aujourd'hui ils ne sont plus très sûrs de le vouloir non plus... Il me semble que la colère a pris un abonnement pour l'Eurostar.

La différence majeure, c’est que chez les roastbeefs, ce sont les policiers, les bobbies, qui portent un gilet jaune. C'est un peu comme pour le sens de la circulation, ils font tout à l’envers ! C’est la même colère, mais elle s’exprime différemment. Il faut dire qu’en Angleterre, les symboles de l'Etat ce ne sont pas que des monuments. Ce sont aussi des personnes. On a l’Arc de Triomphe, ils ont la Reine Elisabeth. Imaginez un peu qu'on retrouve Babeth entièrement taguée !

Hier, Theresa May s’en est nettement bien sortie que Macron ! Ahlala… si seulement Theresa était soutenue par des stratèges éclairés du gouvernement comme nous on a ici Benjamin Griveaux, Marlène Schiappa, Aurore Bergé…

Empêtrés chacun dans leur galère, les deux dirigeants se sont appelés hier : 

  • Hello Theresa, where are you ? 
  • In the parliament ! And you Manu ? Were are you ? 
  • I’m in a gymnase, in Grandbourtheroulde ! 

Theresa est solidaire, elle pédale dans le pudding! Ce à quoi Manu répond : « I understand perfecty. I’m totaly in the chienlit. Every Saturday, my country is a big bullshit. But what a chance, you have not Eric Drouet ! Do you know Eric Drouet ? » C’est là que le président a proposé à Theresa May un geste amical pour ramener le dialogue dans le Bexit : lui envoyer Chantal Jouanno… Faut juste penser à vérifier le cours de la livre sterling… parce qu’en euros elle est un peu chéro. M’enfin, pour le prix, elle fait du karaté… en ce moment, ça peut toujours servir ! Sinon, il a pensé à envoyer Benalla aussi, vu qu’il a un quatrième passeport !

Vous n’avez pas les boules, vous les Français, de voir que les Anglais réclament déjà un deuxième referendum… alors qu’on voit comment c’est chaud ici d’envisager d’en organiser un seul ? En plus « referendum », c'est un mot latin, ça ne peut pas fonctionner chez les anglo-saxons. Elle n'aurait pas dû faire cet accord sur le Brexit Theresa May, elle s'est tiré une balle dans le pied ! Il a raison Macron, parfois les gens en difficulté, ils déconnent.

Leur seul espoir à tous les deux c'est que les médias s'intéressent aux misères de l'autre... Theresa May elle mise clairement sur un divorce de Kate et William pour ne plus être sur le devant de l'affiche. Parce que le Brexit c’est comme une série : au bout de deux saisons, il y a ceux qui ont envie d’arrêter, ceux qui sont accro, et y’a surtout les scénaristes qui rament pour écrire la saison trois…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.