Ca ne peut pas aller mieux. Je m’absente deux semaines, et ce matin, d’un coup d’un seul, je retrouve deux vénérables institutions françaises, comme il n’en existe qu’ici : le BAC… ET la grève des transports ! Toute la journée c’est « Happy hour » pour les emmerdes. Que c’est bon de retrouver la France et ses traditions. Vous avez le sens du folklore.

Le baccalauréat 2014 commence lundi 16 juin
Le baccalauréat 2014 commence lundi 16 juin © Maxppp

Le bac et la grève du rail : quel sens du timing ! D’habitude la grève des transports vient nous pourrir les départs en vacances. Mais à la SNCF, on a le sens de l’innovation et cette fois, la grève vient pourrir l’avenir de nos enfants.

La grève qui menace les examens (c’est écrit comme ça dans les médias). Que dis-je, les examens… L’EXAMEN, l’épreuve suprême, le bac philo ! Quand je vois les reportages à la télévision sur le bac philo, et toute cette pression… Je mesure le traumatisme national que subit la jeunesse française. Le bac philo, c’est la bête du Gévaudan qui va nous bouffer tout cru dans la fleur de l’âge.

Ca a l’air beaucoup trop difficile… Y’a pas de cases pour répondre aux questions. Enfin, à LA question. C’est ça le problème, comme il n’y a qu’une seule question, si on n’a pas la réponse, on est foutu.

Et puis, à 17 ou 18 ans, on n’est pas encore capable de réfléchir par soi-même… Alors que dès la naissance, le petit Français rêve soit d’être fonctionnaire, soit d’intégrer une école de commerce, alors au bac philo, non seulement il n’y a pas de cases, mais il n’y a pas de chiffres non plus !

Ce matin dans toutes les familles, on ne dit plus : « Passe ton bac d’abord », mais « Essaye de prendre un train d’abord ».

A propos de cette grève, il faudra un jour que quelqu’un m’explique comment « reconduire » un mouvement… quand il n’y a plus rien qui bouge… Je sais, c’est une passion française : vous adorez « reconduire une période d’essai », reconduire les étrangers à la frontière et donc, reconduire une grève.

Dans les foyers de France, ce matin, les parents disent aussi : « Si tu n’as pas ton bac, tu vas finir à la SNCF, ou intermittent du spectacle. » Quoique… aujourd’hui c’est pareil, les artistes de la CGT Cheminots auront fait leurs heures pour le trimestre.

Et là, je pense à Gérard, conducteur de TER en Ile-de-France, délégué syndical Sud Rail, et dont le fils Kevin passe le bac philo ce matin, alors qu’il habite à 12 kilomètres du lycée, tandis que la Twingo de Gérard est en réparation au garage…

J’entends partout que les usagers de la SNCF sont « pris en otage ». C’est vrai que la France est menacée par le djihad mené par Sud rail, cette branche aussi appelée Al Quaeda Cheminots.

Je lis à propos de la CGT : « la tête ne contrôle plus la base ». C’est étonnant mais ça leur fait un point commun avec Liliane Bettencourt et Serge Dassault.

Je lis aussi dans la presse : « Incompréhension entre le gouvernement et les cheminots » : Valls a déclaré que « la porte reste ouverte » alors que la SNCF martèle : « Attention à la fermeture automatique des portes ».

Les chemins de fer ont trouvé une solution : les lycéens qui se rendent aux examens seront prioritaires dans les trains, grâce à un autocollant. Ca me paraît un peu superflu, puisque si vous êtes aspirant bachelier, il suffit de crier en montant dans le train : « Laissez-moi passer si vous voulez qu’un jour je puisse payer vos retraites ! » Et puis laissez les lycéens marcher vers leur destin : le chômage littéraire ou scientifique… ou filière professionnelle.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.