Est-ce qu’on est bien certain qu’il y a des élections européennes organisées en France dans six mois ? Parce que si ce n’est pas le cas, il faudra l’annoncer à Nadine Morano pour pas qu’elle y aille toute seule quand même…

J’ai l’impression qu’on s’en tamponne la paupière avec une pelle à tarte de ces élections… Et pourtant, il se passe un truc assez fou en ce moment ! Il y a des centaines de milliers de gens qui préfèrent la démocratie et le libre-échange plutôt que l’oligarchie et la corruption. L’Ukraine c’est la preuve qu’en 2013, il existe encore des eurofanatiques.

Le peuple ukrainien, lui aussi il a le droit d’harmonier la capacité de la cuvette de ses toilettes. Des cuvettes égales en droit de Kiev à Madrid, c’est aussi ça l’esprit européen. Les Ukrainiens et les Ukrainiennes eux aussi ils ont le droit de discuter de la longueur des rouleaux de papier toilette et de l’écart des perforations entre les feuilles. Et nous devons être derrière eux pour les encourager.

pas de signature d'accord entre l'ukraine et l'ue à vilnius
pas de signature d'accord entre l'ukraine et l'ue à vilnius © reuters

On mesure le niveau de développement d’un pays à la propreté de ses latrines. (C’est le politologue et économiste Ricardo Petrella qui me l’a dit un jour, alors que j’étais journaliste à Bruxelles… Il a raison, mais en même temps je dois vous avouer qu’il n’est pas étranger à ma vocation de choniqueuse qui fait des blagues sur l’actualité…)

Ca ne sera pas facile ! Imposer des normes européennes en Ukraine, c’est un peu comme si on voulait créer des camps scouts dans la mafia sicilienne.

Et puis la relation de l’Ukraine avec Moscou, c’est un peu comme l’Angleterre avec Washington : « Moi je trouve ça sympa l’Europe, mais c’est mon mari qui ne veut pas… Il a peur qu’une directive européenne vienne se mêler de son taux de cholestérol. »

Imaginons que vous soyez fauché en ce moment. Et il y a un type rassurant, musclé, qui chasse l’ours dans la steppe, il est puissant, autoritaire, plein aux as et il propose de vous aider. Et puis de l’autre côté, il y a tout un tas de gens pas tous d’accord entre eux qui parlent plein de langues différentes, avec des dettes partout et qui en plus, posent leurs conditions… Vous choisissez qui ?

Je pense qu’il faut se mettre à la place du président ukrainien. Moi, si on me proposait une réduction sur ma facture de gaz, je ne serais pas insensible. Surtout en cette saison.

Et je ne suis pas insensible non plus au leader de l'opposition Vitali Klitschko.

Il est tout de même capable de démonter un portique écotaxe à lui tout seul ! Vous savez, ce sportif champion du monde, fierté nationale, gaulé comme une armoire normande et engagé en politique. On a l’équivalent en France : David Douillet. Vitali Klitschko a beaucoup contribué à la fierté nationale ukrainienne. Il déclare qu’il se bat pour des idées et pas pour l’argent… Chez les sportifs français aussi, on ne sait qui choisir !

D’ailleurs personne n’est dupe, l’élection du sportif français de l’année Radio France, si vous croyez qu’on a pas vu venir que c’était pour désigner le futur leader de l’opposition à France Hollande, de la révolution du ras-le-bol fiscal ! D’ailleurs si c’est un nageur qui gagne ce sera la révolution des bonnets de bain. Et si c’est Teddy Rinner, ce sera la révolution des bonnets de nuit, vu qu’il pratique un sport en pyjama. Plus efficace que le boxeur ukrainien, Rinner il ne mettra pas 20 secondes à envoyer Hollande au tatami.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.