Les autorités de santé vont procéder à des concerts tests avec un public de 1.000 à 5.000 personnes étudié par les experts...

C’est les infectiologues qui organisent des concerts, maintenant ! Donc si tu veux percer dans la musique, envoies ta maquette à l'OMS ! Moi si j’étais à l'Autorité de Santé, j’aurais commencé par me pencher sur l'état des toilettes sèches dans des festivals… Mais donc là, dans les backstages, les techniciens vont croiser des blouses blanches avec des blocs-notes qui diront : « NON ! Pas plus de cinq personnes dans la loge du guitariste ! » Déjà, y’aura Roselyne Bachelot… C’était peut-être pas une si bonne idée de mettre une ancienne ministre de la Santé à la Culture… 

Dans ces concerts sous surveillance médicale, j'ai hâte d'entendre les chanteurs lancer à la foule : « Cette chanson, je veux la dédier à quelqu'un sans qui nous ne serions pas là ce soir. Alors s'il vous plait faites du bruit pour le chef du service des maladies infectieuses du CHU de Rennes ! »  Il va falloir modifier nos habitudes. Plus question de chanter « PO POLO PO PO PO PO ! » Trop de postillon ! Enfin, si on peut se servir de cette crise pour en finir avec ça, autant en profiter. 

C'est audacieux de penser qu’un millier de personnes gardent bien leur masque sur le nez pendant le concert. Rien qu'ici quand on voit comment Gérard Larcher porte le sien après deux minutes d'interview, je ne préfère pas l'imaginer après un pogo dans la fosse…  

Pour participer à ces concerts-tests, je vous résume : les producteurs bossent avec l’AP-HP et l’Inserm pour une « expérience scientifique où chaque spectateur aura un passeport salivaire intégré à l’appli TousAntiCovid, un test PCR 72h avant puis un test salivaire sur place. » Bienvenue à L'Accor Pfizer Arena ET surtout BON SPECTACLE à tous !... Enfin, ça dépend du concert, pour certains qui ont déjà perdu l’odorat et le goût, s’ils veulent en plus perdre les tympans…  

Donc maintenant à l'entrée des Zénith, on fouille ton sac pour vérifier que t'es pas un terroriste et on fouille ton nez pour vérifier que t'es pas un porteur du covid. Pour défendre nos libertés on buvait des coups en terrasse, aujourd'hui pour faire avancer la science va se rendre à des concerts. Plus tard vous on pourra dire aux enfants : « Tu sais, si aujourd’hui, tu peux aller à des concerts, c'est un peu grâce à moi ! Lorsqu'il a fallu se battre j'étais là et j'ai tenu bon quand il a fallu supporter pendant des heures les chansons de Christophe Maé, j'ai rien lâché. 

Cela dit pour le concert de 5000 personnes à Paris c’est Indochine qui a été choisi. Dont le tube c’est : « Et on se prend la main », alors que c'était l'occasion de se débarrasser de la fanbase de Michel Sardou. Et dans le public on dira : « Toi aussi t’es fan d’Indochine ? » « Non, moi je suis fan de maladies infectieuses ! » Et à la fin quand les spectateurs réclameront un rappel, on ne saura pas s'ils veulent une chanson ou une dose de vaccin.

L'équipe