Vous vous lancez dans un tout nouveau projet, et vous teniez à la partager avec nos auditeurs ce matin…

En effet ! Je travaille depuis quelques mois sur un film, qui racontera l’histoire de Christophe Rocancourt, l’homme qui escroquait les stars… Eh ben hier, le flash, j’ai décidé d’abandonner pour me consacrer au biopic de Benalla ! Ça m’est venu en lisant le « Canard enchaîné », j’ai tout de suite vu cette scène où l’Elysée lui demande de rende le pin's « Présidence de la République », alors qu'il est toujours en possession du téléphone crypté classé secret-défense ! Alors ce matin, je vais envoyer ma note d’intention au CNC, et je voudrais qu’on la relise ensemble si vous êtes d’accord.

Ca commence comme un film d’action : il y a de la violence, quand il frappe les manifestants, ça se poursuit par du mystère, quand on trouve plus son coffre fort, ensuite défilent des paysages magnifiques, grâce à tous les voyages qu’il fait grâce à ses quatre passeports, là on est dans un « road trip », qui se déroule du Tchad jusqu’au Touquet…

Et ça se termine en comédie… Il y aura de l'humour, avec cette fameuse réplique : « Mais non, messieurs, c’était un pistolet à eau ! » Une comédie amoureuse aussi… Benalla c’est un peu comme ton ex qui dit qu’il t’a rendu les clés mais qui juste avant, a pensé à faire des doubles. 

Alors pour le casting, j’hésite encore… Tragi-comédie façon thriller en road-trip…  Est-ce que ça peut être Jamel Debbouze ou Tahar Rahim ? Je verrais assez bien Samy Naceri. Pour incarner le président de la commission au Sénat, (il est un peu hype en ce moment) donc j’ai pensé à François Berléand. Et dans le rôle de Macron, ça me semble évident : Kev Adams !

Macron et Benalla ils ont ce petit truc des grands duos du cinéma !  C’est Gérard Depardieu et Pierre Richard dans « La chèvre », c’est Lanvin et Poelvoorde dans « Le Boulet »! C’est une mécanique de grands classiques populaires.

Benalla sur grand écran ! Vous me direz pourquoi pas Macron ? Ben non, aucun intérêt, le mec qui rode son stand-up en province entouré d’un public de vieux ? Plus personne n’en voudra après ça ! 

Tandis que Benalla, dans une scène, on le verrait dans les douches de la salle de sport de l’Assemblée, et quand il branche son rasoir… il actionne une trappe pour accéder à une pièce remplie d’armes, de papier à en-tête de la présidence et de petites cuillères en argent du service de l’Elysée. Il y a même la Coupe du Monde de foot, et deux tableaux revendus par Claude Guéant.

L’idée c’est de partir de l’adolescence de Benalla (où on apprendra qu’il n’était jamais invité aux soirées, sauf pour rester à la porte faire le vigile)… On démarre avec le lycéen, donc… jusqu’au moment où il sera nommé sénateur. Une fin peut-être trop attendue… ? J’attends la prochaine parution du Canard enchaîné pour me décider.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.