Emmanuel Macron était à Berlin hier, où il a notamment rencontré Angela Merkel… car pour travailler son assise internationale, il faut passer par l’Allemagne…

Sur le fond, je me contenterai de vous résumer la teneur de cette visite de Macron à Berlin : « Es ist mein projeeeeeeeekt ! »

Ca y est, au bout d’une deuxième tentative, la Chancelière a accepté de recevoir Emmanuel Macron… Ce qui a rendu fou de jalousie François Fillon, au point de déclarer, à propos d’Angela Merkel : « Je sais de quel côté balance ton cœur »… Car elle l’avait reçu, lui aussi, au temps béni d’avant les affaires, et elle a donc demandé des nouvelles de François Fillon : « comment va mon petit combattant balafré ? Argh ! Il me fait penser à Geoffrey dans Angélique marquise des anges »… Angela Merkel reste malgré tout sous le charme parce que François Fillon il lui envoie des cadeaux depuis leur dernière rencontre. Notamment des bouteilles de vin qui lui restent du mariage de sa fille…

Mais hier, Emmanuel Macron a réussi à séduire le Chancelière… Il lui a dit : « Angela, vous savez moi… je ne suis ni de droite, ni de gauche… Je ne suis ni de l’est ni à l’ouest »… Et là, elle a compris : « Argh, Emmanuel, ni de l’est ni de l’ouest, vous brisez les murs et on aime ça ici ! » Tout cela s’est passé devant une choucroute royale, celle où on met un peu de tout… et ça, Macron, ça lui a rappelé les soutiens à son mouvement.

Mais il a la cote outre-Rhin ! L’hebdomadaire allemand le « Spiegel » le voit comme un « Messie centriste ». Faudrait quand même les mettre au courant qu'il a aussi un côté petit Judas… Sinon, y’a qu’à voir la tronche des apôtres : St Bayrou, St Robert Hue, St Delanoé, St Alain Minc...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.