Jean-Michel Blanquer est l'invité de Léa Salamé à 7h50...

Je voulais simplement vous dire « Merci », monsieur le ministre ! Parce que d’habitude vous choisissez plutôt RTL ou BFM pour annoncer vos mesures… et puis pour une fois, ça y est c’est pour les auditeurs, la radio des profs ! Alors, bon, c’est pour leur annoncer la suppression de 1.800 postes… Mais c’est une belle annonce ! C’est fracassant, on n’est pas déçus ! Et vous avez raison, l’Education, ça crée de la dette !

Vous êtes courageux de venir annoncer ça sur notre antenne… Je crois que Radio France a mis à disposition une planche à voile pour que puissiez fuir par la Seine… (On a vu vos photos de vacances dans les magazines… coquinou !)

Alors, oui, j’ai bien noté, vous supprimez 1.800 postes, mais vous promettez une hausse de budget de 850 millions. Ça fait moins de gens, mais plus d’argent ! Donc davantage d’heures supplémentaires pour les professeurs titulaires… J’espère que vous reviendrez nous voir quand Sarkozy criera au plagiat !

Mais rassurez-nous… Vous supprimez des postes, mais vous gardez le vôtre, quand même ? De toute façon, je vous dirais… y’a pas de quoi s’inquiéter, puisque de nos jours on peut trouver du boulot en traversant la rue !

Je me contente de rappeler ce qu’a dit Emmanuel Macron : il a dit que l’Ecologie, c’était sa priorité… Ensuite, il a dit que l’Education, c’était sa priorité… Otez-moi d’un doute… J’espère qu’il n’a jamais dit à Brigitte qu’elle était sa priorité ? Mais suis-je bête, tout ça c’est lié : ça sert à quoi d’éduquer des gamins qui de toute façon ne survivront pas au changement climatique ? Vous voyez, je souligne la cohérence du gouvernement.

Et puis c’est à chacun de faire des efforts : il faut que les premiers de cordée aident les plus démunis. Si dans chaque établissement, c’est le premier de la classe qui assure les cours à la place du prof : autonomie, pragmatisme, auto-learning !

Sinon moi j’ai une idée pour regonfler le budget de l’Education nationale : dès le primaire, on demande aux élèves de confectionner des objets à l’effigie du président, et puis on les vend comme goodies à la boutique de l’Elysée ! Ou on mutualise les cours aussi : on donne les cours de math en anglais… et les cours d’histoire en allemand ! Ou l’inverse…

Allez, je ne vous retiens plus, avec une annonce pareille, vous avez sans doute rendez-vous pour une nouvelle séance photo dans « Paris-Match ».

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.