Charline est en direct et en duplex depuis Strasbourg...

Oui Nicolas, je suis en effet à Strasbourg, où le marché de Noël a rouvert ses chalets…

Pourquoi vous criez ? Vous êtes déjà dans les rues de la ville ?

Euh non… je suis dans ma chambre d’hôtel, avec le technicien, Jérémy… Tu veux dire bonjour Jérému ? (Bonjour) Mais d’ici on voit la cathédrale hein !... Et puis je suis arrivée hier soir avec toute l’équipe de Par Jupiter ! … On nous a envoyé à Strasbourg parce qu’Alex Vizorek et moi, on sait redonner le moral aux gens. Bah oui vous comprenez depuis la Coupe du Monde, dès que des Français voient des belges, ils sont de bonne humeur !

Depuis hier soir, on en immersion dans la ville, comme… comme des lardons dans la flammekuche. Y’a des guirlandes lumineuses partout, c’est magnifique : Disneyland à côté c’est l’Allemagne de l’Est. Et puis sur le marché de Noël, y’a de nouveau de la musique, et dans l’air, un mélange de parfums, le fumet de la saucisse, des effluves de vin chaud… Saucisse et vin chaud : techniquement, cette ville aurait dû être un repoussoir à djihadistes...

L’idée de notre présence, c’est tout simplement d’apporter un peu de chaleur et de rigolade aux Strasbourgeois… Mais je dois les avertir qu’ils devront subir la présence de Guillaume Meurice dans le centre ville, pour poser les questions qui fâchent, comme : « Dans la capitale de la choucroute, où manger une bonne raclette ? » Hier soir, sur le Marché de Noël j’ai déjà croisé un gamin qui m’a dit à propos de Guillaume : « Il a harcelé mon papa pour qu'il dise du mal du Président dans son micro ! »

Alors que le message qu’on vient apporter, c’est : il faut venir à Strasbourg ! Je dirais même profitez-en pour découvrir l’Alsace, c'est une région magnifique ! Alors oui c'est vrai que ça prend du temps de rentrer le nom des villes alsaciennes sans faute d'orthographe dans le GPS, mais une fois qu'on y est, on est content.

Et puis Strasbourg, niveau culturel, c'est pas rien. La ville a donné naissance à des artistes comme M Pokora, des entraîneurs de foot comme Arsène Wenger et même des philosophes car Strasbourg c'est aussi la ville d'Herbert Léonard. Et « Pour le plaisir », c’est une chanson épicurienne par excellence qui doit bien foutre les boules aux terroristes.

On a emmené Frédéric Fromet, Juliette Arnaud, Roukiata Ouedraogo et notre invité c’est Roland Siffer, le directeur de la Choucrouterie, c'est une salle de spectacle où on joue en Français ET en alsacien. C'est un peu comme si dans le sud-ouest ils avaient un lieu qui s'appelle la Cassoulerie...

Donc, Strasbourg nous voilà : ne faites pas chauffer la salle de l’Hotel de ville, on va s’en charger !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.