Je me lance dans un sujet très délicat ce matin. La disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. C’est un sujet délicat parce que 239 personnes ont disparu… Et si on retrouve l’avion avant la fin de ma chronique, je serai très embêtée… Ce qui est complètement amoral. Alors je me lance, mais on ne traîne pas.

Avion sur le tarmac de Roissy
Avion sur le tarmac de Roissy © Jean-Luc Mounier - Radio France

L’avion aurait donc changé de trajectoire pour s’orienter vers l’ouest. Les Malaisiens sont quand même beaucoup plus malins que les Ukrainiens pour passer à l’Ouest… L’opération est tellement réussie qu’on dit désormais : « Elle est maquillée comme un Boeing 777 volé. »

Vingt-cinq pays sont mobilisés pour les recherches. L’espoir renaît chez les familles des disparus, surtout depuis que trois enquêteurs français sont arrivés sur place. Oui, du côté de l’Indonésie, via TV5 Monde, on reçoit « Navarro » et « Louis la Brocante »… Petit bémol, l’armée de l’air malaisienne comptait beaucoup sur l’implication d’Igor Bogdanov, mais il est poursuivi pour « défaut de licence de pilotage et falsifications de carnet de vol ». Notez que ce coup de griffe porté à sa crédibilité passe aussi inaperçu qu’une éraflure sur une Renault 5 envoyée à la casse.

Cette histoire incroyable a donc pour objet un Boeing entre Kuala Lumpur et Pékin… Ce genre de mystère ne peut arriver que là-bas… Par exemple, ça n’est jamais arrivé sur un Paris – Limoges… Imaginez…

Edition spéciale mystère Limoges-Paris

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.