En duplex depuis La Baule, on rejoint Marie-Agathe, une Parisienne qui a fui la capitale avant midi hier…

Marie-Agathe en duplex depuis La Baule nous donne ses conseils pour fuir Paris
Marie-Agathe en duplex depuis La Baule nous donne ses conseils pour fuir Paris © Getty / Samuel Trouillefou / EyeEm

Oui ! On ne pouvait pas rester à Paris, les gens sont fous, personne ne respecte les règles ! Dimanche matin on est allé se balader en famille sur les quais de Seine, il y avait un monde pas possible ! On a même croisé Brigitte Macron. Là je me souviens que j'ai dit à Stanislas : « Mais enfin pourquoi les gens ne peuvent pas se plier aux consignes bon sang de bonsoir ! »

Alors quand j’ai entendu le président à la télé, j’ai dit à mon mari : « C'est la guerre Stan ! Nous devons fuir ! Charge le Porsche Cayenne, on se tire dans le sud ! Il a juste eu le temps de mettre son pull sur les épaules et hop, direction la zone libre ! On a posté des photos sur la route ! On est pas des irresponsables comme ceux qui on quitté la ville en train : nous on est descendu en voiture ! Je crois qu'on peut dire qu'en ce moment une gare c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent. Parce que qui ne sont rien, ils achalandent les rayons dans les supermarchés hahaha.

On allait quand même pas s'entasser dans 100 mètres carrés avenue Foch alors qu'on a la villa de papa à la Baule ! Moi ça va j’ai mes cours de Yoga et mon blog de coaching pour les traders qui bossent au Japon. Mais Stanislas avait fini tous ses mots croisés. Et puis surtout, y’a Cerise qui a commencé à tousser depuis qu'elle est allée au parc dimanche, donc elle a besoin d'air pur, vous comprenez... Finalement le seul souci c'est papa qui est dans la baraque. A 80 ans il fait de l'asthme, alors on essaie d'être prudent... Au début il était un peu réticent à l'idée qu'on vienne mais je lui ai rappelé qu'il fallait avoir l'esprit de famille en période de crise !

Ici on a le confort minimum. Un petit carré de verdure avec le parc mais on peut plus facilement respecter les règles d'hygiène quand on a quatre salles de bain. Mais depuis qu'on est arrivé on a une petite contrariété, on a toujours pas décidé si on allait lever la bâche de la piscine, pour le moment il fait encore trop froid d'après mon beau-frère.

On est mieux ici ? A Paris si tu sors pour t'acheter des clopes t'as le préfet Lallemand qui t'attend au coin de la rue pour te faire une balayette. Ici c'est plus chouette, hier soir on a fait un apéro sur la place du village avec tous nos voisins. Nos voisins parisiens qui sont arrivés hier aussi ! Alors ouiii on les entend les provinciaux qui râlent parce qu'on arrive chez eux, mais oh, c'est pas comme si on allait les croiser dans la rue non plus !

Heureusement parce qu’on est parti dans une telle précipitation que je n'ai même pas pris un cachemire !

Le confinement auquai… MAIS AU GRAND AIR !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.