L’entretien du président Macron par Laurent Delahousse a été très commentée hier… Voilà comment le journaliste de France 2 a vécu cette journée

D’abord très bien, grâce à quelques messages de félicitations… A commencer par la patronne de France Télévisions, Delphine Ernotte : « Bravo Laurent, bon boulot ! Si avec ça le Président ne change pas d'avis sur le service public, je n'y comprends plus rien... » Arrive ensuite un SMS qui dit : « Superbe prestation Laurent, quelle symbiose avec le président… Je te félicite ET… te remercie infiniment… les humoristes vont enfin me lâcher la grappe », signé Jean-Vincent Placé… qui s’avoue vaincu devant autant de talent…

Il y a aussi ce « Laurent, laisse-moi te dire un immense merci. Depuis dimanche soir, les gens me disent qu’il me regrettent », signé David Pujadas… Désormais surnommé le Pit Bull du 20h !

Laurent Delahousse a aussi reçu des propositions de boulot : « Venez nous rejoindre sur notre chaîne, vous avez le profil… Oui, venez travailler sur RT, Russia Today en français, nous avons justement commencé à émettre hier soir ! »

Y'a même Frédéric Lopez qui s’est manifesté. « Je voudrais faire le prochain Rendez-vous en terre inconnue avec toi… Et je peux même te donner un indice de la destination… Attention… ça commence par « école » et ça finit par « journalisme »… LOL »… Là-dessus, Laurent Delahousse vérifie un détail… et en effet… Elise Lucet vient de le bloquer sur Facebook… après avoir posté ceci « Moi, avec ton budget brushing j’envoie une équipe en Afghanistan »… Vous imaginez Cash Investigation avec Delahousse ? ça s’appellerait « Cache-cache Investigation », le principe : il compte jusqu’à 100 en fermant les yeux pendant que le PDG de Monsanto part se cacher très très loin. Vous avez compris, les nouveaux députés En Marche ? On arrête d’aller chez Bourdin : tous chez Delahousse ! 

En revanche la journée de Laurent s’est corsée à la lecture de la presse étrangère, qui a été féroce : « Castaner est plus impertinent »… « Même si Brigitte Macron avait été interviewée par le panda du zoo de Beauval, on aurait appris plus de choses »… Les correspondants étrangers ne sont pas prêts pour ce journalisme moderne et disruptif, c’est tellement déférent de… différent de ce qu’il existe chez eux !

M’enfin… Preuve que cette prestation en a séduit certains… depuis hier, il existe des produits dérivés estampillés « Delahousse » : ça va du paillasson à la serpillère en passant par le tapis de bain...

Ah, j’allais oublier le message le plus ironique de tous… Je vous le lis : « Bien joué Laurent… à un moment, j’ai cru qu’il allait rendre gorge », signé Manuel Valls. De toute façon, Laurent Delahousse ne visait pas le Pullitzer… mais il peut prétendre au Sulitzer.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.