Ah, l’attractivité de la France… Parlons-en, tiens…

François Hollande a dit : « La France n’a pas peur des capitaux étrangers ». Non, ce sont les étrangers qui font peur ici, pas les capitaux. Donc lundi, le Président a reçu les investisseurs du monde entier. Mais au même moment, on apprenait par une étude qu’au bout de sa carrière, le cadre aura passé 16 années de sa vie en réunion. Moi ça ne m’étonne pas, j’ai un très bon ami, Julien, qui a fait le calcul, il a passé 16 ans en réunion, mais c’était à Saint-Denis. Mais enfin, quand même, passer 16 ans de sa vie en réunion. On n’a pas encore calculé le nombre de touillettes utilisées pour les cafés, mais ça doit bien faire la distance de la Terre à la Lune… Aller-retour.

Que cette info soit tombée lundi, alors que François Hollande recevait ses clients japonais, ça la fout mal. Alors il leur a dit : « Si vous lisez bien cette étude, elle dit aussi que cela soude une équipe. La preuve, regardez mon gouvernement».

Made in France
Made in France © Delphimages - Fotolia.com

Etrangement ça n’a convaincu personne. Alors François Hollande a frisé le racolage. Il a dit aux investisseurs : « Mais venez bosser en France ! Ici on travaille 35 heures et le reste du temps, on le passe au resto à se faire des bonnes bouffes, on picole du bon vin, on va au ciné et éventuellement on couche avec les collègues. Si ça, c’est pas attractif ! »

Oui il faut en arriver là, je ne vois que le « French kiss » pour faire oublier le « French bashing », si vous croyez que c’est facile de rendre la France attractive en ce moment. Autant mettre des bas résilles à Yvette Horner.

Alors c’est vrai : il arrive que des salariés mécontents prennent leur patron en otage. Et alors ? Ne me dites pas que vous n’avez jamais joué aux cowboys et aux indiens quand vous étiez petit !

Dans ce cas-là, on envoie Arnaud Montebourg comme médiateur. C’est le ministre du Redressement productif. J’aime beaucoup cette expression parce que ça fait un peu Viagra pour le Medef. Enfin soit, Arnaud Montebourg a été le premier qui a eu l’idée d’apporter des croissants au petit matin pour séduire les ouvriers. Je ne sais pas pourquoi, à ce moment du discours de Hollande, tous les investisseurs on ri ensemble d’un coup, du Mexicain jusqu’au Sri Lankais.

Il y a certains éclairs d’universalité qui nous échappent parfois. Le Président leur a dit : « Bon, vous nous trouvez très chers en matière de coût du travail, alors qu’on ne bosse que 35 heures : imaginez si on travaillait plus ! »

Cela dit, si on veut vraiment attirer les patrons étrangers, il faudrait déjà arrêter de menacer les clients de prostituées.

Et bien sûr, j'ai réfléchi aux solutions et j'ai des propositions . J’ai moi aussi réuni un atelier intitulé : « Rendons le made in France attractif à l’étranger ». Et je vous livre quelques conclusions : pour vendre plus de voitures, je propose de rebaptiser les nouveaux modèles « la Peugeot baguette » et le « monospace Jean Dujardin ». Sur le modèle du vin produit par Gérard Depardieu, je propose le camembert Eric Zemmour, la truffe Nadine Morano, et la choucroute Bernadette. Le fromage de Hollande étant déjà pris, je propose de donner le nom du Président à une nouvelle variété de fleur : suite à une mutation appelée « le virage floral », je propose une rose rouge qui se transforme en tulipe bleue. Les tulipes bleues, ça aussi ça vous rappellera le bon temps où les investisseurs jouaient aux indiens.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.