Charline, vous avez réussi à remettre la main sur un document exceptionnel…

Oui, je suis sortie en boîte samedi soir, dans un endroit appelé « Le Medellin », et j’ai réussi à remettre la main sur la chronique que Beigbeder avait perdue pour jeudi matin ! Je vous lis le texte ? Je passe l’introduction « Bienvenue dans le spa auditif Frédéric Beigbeder, blablabla », ça fait une page… Ah, voilà, page 2 : « Les gilets jaunes sont là, tels des petits grains de maïs prêts à exploser comme du popcorn ! » (Ah vous voyez que c'était brillant !)…

Imaginez la détresse de ces gens, obligés de prendre leur voiture à chaque fois qu'ils ont envie de boire un smoothie ou de se faire un instant « bistronomie ». Il faut comprendre… TATIANA: 06. 64. 43. 25. 65  … la colère de ces gens…

Bon après je n'arrive plus à lire, divers fluides ont masqué la plupart du billet… qui s’achève par « L’essence, c’est pas super »… SUPER souligné trois fois… C’était sans doute un premier jet… Un premier Jet 27 ! Voilà…. C’est sur ces mots que l’œuvre est inachevée. Donc, là comme il reste une minute… Qu’est-ce qu’on fait ? Hahahaha ne vous inquiétez pas… J’ai  complété et actualisé.

Car au-delà de cette attirance pour le jaune fluo, ce gilet jaune comme nouveau signe extérieur de précarité est hélas une tendance lourde. Karl Lagerfeld avait tort quand il disait « c’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien… ». Cela va, au contraire, avec les crédits, les taxes, et les découverts… 

Ce week-end, il y avait les gilets jaunes qui criaient leur colère. Puis il y avait ceux qui en avaient marre des gilets jaunes, et même ceux qui en avaient marre de ceux qui en avaient marre des gilets jaunes... Peu de gens étaient donc satisfaits ce week-end…

Quel foutoir : ça a été le bololo annoncé. Des gens qui empêchent les autres de rouler, parce ce sont des gens qu'on veut empêcher de rouler ! Tu m’étonnes que ce mouvement est étrange. On a vu de tout : des motards qui font gronder leur moteur comme gronde leur colère, en cramant encore plus de carburant ; des gilets jaunes en 4x4 qui ont crié au scandale ; et mêmes des gilets jaunes bloquant des routes en faisant la chenille...

Hier, le JDD a versé de l’essence sur le feu avec ce sondage : « Pour 62% des français le pouvoir d'achat est plus important que la transition écologique »... C’est sûr que quand t’es déjà pas sûr de survivre à la fin du moins, tu t’en fous un peu de la fin du monde.

La grande leçon des gilets jaunes : désormais, diviser les français sur un sujet n’est plus le privilège des politiques : ils y arrivent très bien tout seuls ! si Macron n'arrive pas à régner moi je n'y comprends plus rien.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le Billet de Charline Vanhœnacker Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.