Le Sénat a donc voté en faveur du projet de loi sur l’égalité hommes-femmes.

Ah, pardonnez-moi ! Je dois interrompre le début de ma chronique, je viens de recevoir un tweet d’Isabelle Alonso. Elle me signale que j’ai placé l’« homme » avant la femme dans l’intitulé du projet de loi. Elle me signale que c’est imprécis, voire erroné. Donc je reprends : le Sénat a voté en faveur du projet de loi sur l’égalité « femmes – hommes ».

Il n’y avait pas de suspens, c’était prévu que ça passe comme dans du beurre (ou de la margarine… gaffe, la parité). Mais bon, pour ceux qui ont déjà suivi des débats au Sénat sur la parité, on pouvait tout de même avoir une petite inquiétude. J’en veux pour preuve cette scène qui s’est déroulée en janvier…

Ah pardon, ça c’était la semaine dernière… Oui, les sénateurs en profitent parce que la pénalisation des clients de la prostitution est dans les tuyaux… On a retrouvé le bon extrait, c’était en janvier, lors d’un débat sur la parité, il s’est passé ceci :

Ah ben ça ! Si monsieur venait siéger un peu plus souvent, au lieu de faire un détour par le bois de Boulogne, il aurait su que madame est sénatrice socialiste de l’Oise, et qu’elle s’appelle Laurence Rossignol.

Ohalala, mais quelle chieuse celle-là !
Bon, sinon, sauf amendement, lors d’un aller-retour du texte entre l’Assemblée et le Sénat, les concours de mini miss seront interdits. C’était une proposition de Chantal Jouanno, (une sénatrice qui pratique un sport où on défile en peignoir de bain avant de se rouler sur un tapis tout de même…). Mais passons… On interdit tout dans ce pays ! Il paraît que les gamines ne défilaient même pas en maillot de bain, mais en robe de princesse. Personnellement, cette interdiction ne m’arrange pas du tout, parce que l’organisateur a prévu de délocaliser son concours de mini-miss en Belgique. Et y’a un moment où stop, hein, ça va bien ! Je vous signale que la Belgique ne peut pas accueillir toute la connerie du monde. Et en particulier celle de la France, qui abuse un peu de notre proximité. Si c’est comme ça on va finir par devoir organiser vos corridas aussi ? Et puis cette idée de pénaliser les clients de la prostitution ! Merci, ça va nous booster le tourisme et la restauration du côté de Gand et Anvers. Parce que la galanterie à la française est très appréciée chez nous. Elle s’est d’ailleurs récemment exprimée dans un reportage où mon confrère de la RTBF demandait à un jeune Français pourquoi il venait visiter cette belle de ville de Gand :
La réputation du latin lover est savamment entretenue de l’autre côté de la frontière.
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.