Ce matin, Charline a une pensée pour les disparus de 2018…

Oui. Ils nous ont quittés cette année… Charles Aznavour, Maurane, Claude Lanzmann, Rachid Taha, Maria PacômeCarlos Ghosn, le coffre-fort de Benalla, le plan banlieue de Jean-Louis Borloo, les audiences d’Europe 1 ou encore… le gouvernement Belge… (Snif) Excusez-moi, c’est encore frais… et ça été si soudain ! Mais vous savez, c'est mieux comme ça. Parce que ces dernières années, on sentait bien que le peuple belge était déstabilisé par la présence d'un gouvernement dans le pays. Au moins maintenant, on va pouvoir appréhender les fêtes de façon plus sereine, tout est enfin rentré dans l'ordre. On dit souvent « La nature a horreur du vide »… la nature n’est pas belge !

Je vais vous résumer ce qu’il s’est passé… Comment vous expliquer sans que soit trop intelligent, trop subtil, trop technique ?... Le gouvernement était le résultat d’une alliance entre des nationalistes flamands et des libéraux démocrates ayant pactisé avec les populistes…. C’est un peu comme si chez vous, y’avait Laurent Wauquiez au gouvernement et qu’il voulait l’indépendance de l’Auvergne-Rhône Alpes.

Les nationalistes flamands ont quitté le gouvernement parce qu’ils n’étaient pas d’accord que le Premier ministre libéral signe le pacte de Marrakech… qui véhicule beaucoup de fantasmes auxquels ont cru les nationalistes… On est donc le seul gouvernement au monde qui chute à cause d’une fake news ! On avait bien constaté que les fake news pouvaient faire élire quelqu'un mais attention, on vient de constater que ça fonctionne aussi dans l'autre sens. (On est peut-être pas champions du monde de foot mais on est capables de belles performances). D’ailleurs, la prochaine ça pourrait être « Le roi des Belges abdique, suite à un article du Gorafi »…

Notre Premier ministre Charles Michel a présenté sa démission au roi pour éviter, je le cite « de lancer le pays dans une fouite en avant confédérale »… du coup il a opté une fouite en arrière… mais celle-là, on ne sait pas ce que ça va donner. Moi, si on m’avait dit qu’un premier ministre libéral ne passerait pas l’hiver, j’aurai plutôt parié sur Edouard Philippe… Nous en Belgique, on détient le record mondial en matière de crises gouvernementales. Alors que vous, elle date de quand votre dernière dissolution de l’Assemblée ? Petits joueurs va !

Bref. Le roi a mis sa décision en suspens. Pour une fois qu'il a un truc à faire, celui-là… il le laisse en suspens ! Tout ça arrive alors qu’on était à six mois des prochaines législatives… C’est vraiment ce qu’on appelle se gaufrer à trois mètres du buffet ! 

De toute façon, le Premier ministre, dans sa tête, il est déjà parti… (Pourvu que ça ne donne pas des idées à Manuel Valls cette histoire… Déjà avec Charles Quint on était sous occupation espagnole alors bon…) Bref.

Voilà toute la différence entre la Belgique et la France : chez nous, le gouvernement tombe à cause de l'extrême droite, alors que chez vous, c'est grâce à elle qu'il gagne les élections.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.