Gérald Darmanin tente de se désembourber des soupçons de harcèlement et d’abus de faiblesse. Chacun aura noté l’utilisation malheureuse de l’expression « Les yeux dans les yeux ». Je pense que même s’il avait dit « Les yeux dans le slip » ça passait plus inaperçu que cette phrase.

... qui depuis Cahuzac signifie « Je suis coupable »… Sa conseillère lui avait sûrement rappelé juste avant : « Monsieur Darmanin, dites ce que vous voulez, mais par pitié de dites pas les yeux dans les yeux »… Mais oui mais comment vous voulez qu'il fasse Darmanin ? Entre ses responsabilités de Ministre et le décollé de sa conseillère comm’, il n'était pas focus au moment du briefing !

C’est terrible pour Darmanin d’en arriver là. Tu fais Science-Po, tu deviens maire, puis ministre, bref tu intègres l’élite de la République… et tu te retrouves avec les problèmes d’un videur de bar à strip-tease. Pour Hulot c’est pareil, résultat, les mecs passent plus de temps à défendre leur poste qu’à l’occuper.

L’armée des conseillers en communication a le blues…

c’est un peu comme les militaires de l’opération sentinelle. Quand t’es conseiller politique, t’es entraîné à affronter les grosses affaires politico-financières… pas à gérer les histoires de fesses de ton ministre… 

Aujourd’hui le conseiller est obligé de marquer son ministre à la culotte, sous peine de se faire siffler par l’arbitre (sifflet) « HEY ! Y’A MAIN LA ! » Carton jaune, pénalty, matinale chez Jean-Jacques Bourdin, allez hop !

C'est limite si les communicants ne sont pas plus heureux quand ils doivent faire face à une affaire de corruption ! Ils se disent : « Ahlala, un détournement de fonds, génial ! Véro sors le champagne ! Enfin un dossier que je maîtrise », « Ah super Michel ! Moi aussi, le mien est suspecté de malversations, le bol que j’ai ! Je vais pouvoir partir en week-end ! »…

Celui qui va toucher le gros lot c’est quand on va apprendre que Cédric Villani harcèle des araignées… 

Mais enfin… en attendant, les communicants doivent regretter le temps béni des scandales où les hommes politiques touchaient de l'argent plutôt que des femmes. (Enfin, ils touchaient les deux, mais le deuxième était toléré)… Pour Darmanin, il existe des éléments de défense… « Faire profiter une inconnue de ses avantages... C’est beaucoup plus généreux que Fillon qui en a fait profiter sa femme. »

Comment Gérald Darmanin peut-il encore être à l'aise dans son costume de Ministre des Comptes Publics ? Car comment demander aux Françaises de déshabiller, alors qu’il vient de leur demander de se serrer la ceinture ? Et puis là, ça encore,… on n’est en février, mais quand on va arriver en juin, je ne sais pas comment les assistantes de Bercy vont justifier de rester en cols roulés et en moonboots.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.