Les travaux ont débuté cette semaine pour installer le mur vitré qui va entourer la Tour Eiffel…

Oui, au Moyen-Age la tour servait à défendre. Aujourd’hui c’est la tour qu’il faut défendre. C’est vous dire si notre civilisation est en plein progrès. D’ailleurs, ce mur d’enceinte, c'est un message fort qu'on envoie aux terroristes :

Vous nous attaquez parce qu'on est libres ? Très bien, alors… on va construire un mur !

Mais ça passe parce qu’il est transparent. Et c’est pour être bien protégés. Le seul risque qui subsiste, c'est quand le prince du Qatar va voir que la Tour Eiffel est en vitrine, il va vouloir la racheter… Et puis dans les magasins de souvenirs, est-ce qu’il va falloir remplacer toutes les tours Eiffel miniatures pour leur ajouter une mini-vitre autour ? Je voulais partager ces questions avec vous parce qu’on a trop peu souvent l’occasion de parler des apports du terrorisme à la décoration urbaine…

Il s’agit ici d’une très longue vitre de trois mètres de haut…

coût total : 20 millions d’euros, juste pour enceindre la Tour Eiffel. J'espère pour Trump qu'il n'a pas pris le même prestataire pour son travail de maçonnerie avec le Mexique, sinon c'est la faillite des Etats Unis.

20 millions d’euros. Moi je me demande si pour le même prix ce serait pas plus efficace de fournir directement un gilet pare-balles à chaque touriste dès son arrivée à Roissy… Vous payez votre goût de la démesure ! Pardon, mais en Belgique, s’il faut faire pareil et protéger le Manneken Pis, on s’en sort avec un vitrage à 400 balles.

En plus, s'il faut protéger chaque endroit où il y a beaucoup de monde et que les gens font la queue, il me semble que la priorité c'est d'installer un mur vitré autour des agences Pôle Emploi. De toute façon avec les embouteillages dans Paris en ce moment, je ne vois pas comment une bagnole peut s’enfuir… Le meilleur rempart au terrorisme, c’est Hidalgo !

Les riverains de la Tour Eiffel sont tout de même inquiets

Plusieurs réunions ont été organisées dans ce quartier très huppé de la capitale. Les habitants ont posé cette question, essentielle : « QUI va laver les vitres ? » (ça j’aurais aimé l’inventer mais non, cette question a bien été posée)… Oui mais le jour où il y aura un impact de la taille d’une pièce de deux euros, qui va s’occuper d’Olivier de chez Carglass, qui sera en burn out ? Ces gens sont soucieux du standing de leur quartier. Quelqu’un a d’ailleurs proposé de creuser des douves autour de la Tour Eiffel, mais ça n’a pas été retenu.

Esthétiquement, c’est pas un drame. Le problème c’est pas la vitre, c’est l’enchevêtrement de taule qu’il a derrière. Enfin bref, c’est aussi ça l’état d’urgence permanent : c’est le vivre ensemble à portée de main… juste derrière les portiques de sécurité.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.