Des manifestants anti IVG à Paris
Des manifestants anti IVG à Paris © Reuters

Jamais je n’aurais cru revoir en France une manifestation contre l’IVG, l’interruption volontaire de grossesse. Même s’ils sont minoritaires, les anti-avortement provoquent une nouvelle division dans la société française. Elle s’illustre dans la presse : entre La Croix et l’Humanité , il y a un fossé, je dirais même une faille spatio-temporelle. C’est en voiture Simone Veil, passe-moi les clés de la De Lorean.

Dimanche, on a retrouvé les mêmes qui manifestaient contre le mariage gay, Christine Boutin en tête… Faut la sortir de temps en temps, sinon y’a des toiles d’araignée.

La Croix a donné la parole à ceux qui condamnent l’assouplissement de la loi de 75 sur l’avortement. Ils ont manifesté aux couleurs de l’Espagne, qui a durci les conditions d’accès à l’IVG. Les militants s’interrogent : « Faudra-t-il aller en Espagne pour le garder ? » Mais évidemment ! Comme ça après, il pourra faire un mariage gay sous le soleil d’Ibiza.

On a réussi à trouver 20.000 personnes en France qui citent Madrid pour modèle. C’est inespéré en Europe, pour Mariano Rajoy.

Pour l’instant en Espagne, ça reste encore plus sympa d’être une femme qu’un taureau, mais pour combien de temps ?

En revanche, dans L’Humanité , Ghislaine témoigne : sa sœur a « décidé de mener sa grossesse à terme pour accoucher, refusant d’avorter ». Excellent idée, comme ça, après, elle peut le congeler. Ou l’empailler, pour l’exposer sur la cheminée.

Les « Pro-life », ça veut dire qu’ils sont « pour la vie ». Même si c’est une vie de merde. Et pour certains ultras cathos fanatiques de repentance : SURTOUT si c’est une vie de merde.

Les anti-IVG prétendent qu’avec l’amendement à la loi de 1975, les femmes vont avorter à la légère. Mais bien sûr. Aviez-vous remarqué omme c’est devenu banal d’avorter ?

« Qu’est-ce que tu fais pour les vacances de février ? Oh ben je sais pas trop encore… Patrick travaille, les enfants sont en classe de neige : je vais peut-être me faire avorter… »

Ca me rappelle cette sortie du FN sur l’IVG de confort . Ca veut dire quoi ? Que pour avorter on vous installe dans un fauteuil en cuir et on en profite pour vous faire l’épilation ? Oh allez, l’épilation est comprise dans le forfait, ça sera remboursé par la sécu ! Y’a pas de raison, quand le TGV de confort est en retard, le remboursement du billet est significatif.

Ce sujet de société ne touche pas que les femmes, mais les couples, et donc les hommes.

Tiens, regardez à l’UMP, les députés ont déposé un amendement contre le remboursement de l’IVG si la notion de détresse disparaît de la loi. Et pourtant, il y a quatre femmes parmi les députés UMP. Ça vous étonne, et comme je vous comprends. Les hommes ne tomberont jamais en cloque, donc ils s’en foutent. Mais cela nous apprend qu’il y a deux catégories de femmes qui ne sont pas concernées par l’avortement : les femmes ménopausées et les femmes députées UMP.

Et j’en terminerai avec le Pape, cet homme moderne, encensé par Time magazine et tous les journaux de la terre et que l’avortement répulse. Ne nous en prenons pas au pape François. Il ne peut pas être favorable à l’IVG, sinon, autant demander à Goldman-Sachs de se prononcer pour la suppression des paradis fiscaux.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.