L'ancien ministre va bientôt comparaître pour fraude fiscale. L'Express nous rapporte qu'il concède une erreur : avoir accepté le poste de ministre, s'il l'avait refusé, il "serait toujours tranquille à l'assemblée".

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.