françois hollande se pose en garant de l'indépendance de la justice
françois hollande se pose en garant de l'indépendance de la justice © reuters

François Hollande n’a jamais réussi à se départir de son image de gros tout mou. Lors du dernier déplacement de Nicolas Sarkozy à Nice, on pouvait entendre sur BFM TV une dame qui interpelle l’ex-président et lui dit : « Rentre-lui dedans, au gros tout mou. » Et vu que certains ont rebaptisé Hollande « le petit joufflu », à la fin du quinquennat, je pense qu’on tient la chanson de Pierre Perret.

Donc il est possible que dans un moment d’égarement… François Hollande ait rêvé d’avoir la poigne d’un Vladimir Poutine. Dans un sombre délire de stratégie pure, devant la conquête de la Crimée, l’Elysée a peut-être songé un instant à annexer la Belgique.

La Crimée a ses russophones, pourtant pas tous pas Russes. La Belgique a ses francophones, pas tous pro Français. Alors l’annexion demanderait un peu de préparation dans l’opinion française. Hollande devrait poser torse nu en train de capturer un ours de Pyrénées. Seulement moi je le vois plutôt capturer Winnie l’ourson. En plus quand un ours réussi à survivre plus de deux mois dans les Pyrénées, vous le nommez Cannelle… C’est moyen dans les titres de la presse : « Après une lutte au corps à corps, François Hollande a réussi à dominer l’ours Cannelle. »

Le Président de la République, c’est l’incarnation de l’élégance à la française : le raffinement. Alors que Vladimir Poutine, c’est plutôt… le raffinage.

Que voulez-vous ? Il est comme ça, Vlad ! Il ne sait pas mettre les formes : quand il veut quelque chose, et bien… il le prend ! Mais la France et tous les alliés de l’OTAN ne reconnaîtront pas la Crimée de Poutine. Moi-même il faut qu’on me la mette sous les yeux pour que je puisse reconnaître la Crimée.

Enfin, j’ai au moins découvert le peuple tatar. Et je peux affirme que j’aime le Tatar, mais avec des frites.

Mais j’en reviens à la poutinisation de François Hollande, décidé à annexer la Belgique pour renforcer sa stature.

D’un point de vue tactique, maintenant, il faut reproduire à la lettre le plan de Moscou pour la Crimée. Les Russes devraient tenter de fermer l’accès à la mer d’Azov en bloquant le détroit de Kertch. Vous aurez compris que ce n’est pas en passant par La Meuse qui prend sa source à Pouilly-en-Bassigny que vous serez crédibles.

Il faut des noms de villes qui claquent, avec des consonnes qui percutent. Je verrais bien les troupes françaises se positionner sur une ligne allant de Hazebrouck à Dunkerque, pour débarquer sur les plages de Knokke-le-Zoute. La Flandre Occidentale, ça sonne un peu comme l’Ossétie du sud.

Une fois annexée par la France, la Belgique deviendrait un TOQ : un Territoire d’Outre-Quiévrain.

Quel gain de notoriété pour certaines villes de Belgique totalement ignorées jusque-là. Regardez : maintenant, le monde entier est capable de citer Simferopol, la capitale de la Crimée. De la même manière, le monde entier serait enfin capable de placer Neder-Over-Heembeek sur une carte.

Vous connaissez la différence entre Florence, en Italie et Neder-Over-Heembeek ? Je connais une fille qui s’appelle Florence, mais aucune qui s’appelle Neder-Over-Heembeek. Ca marche aussi avec Zottegem, Popperingue… J’en ai plein comme ça. Ca a une autre gueule que Montcuq et les petits villages du Lot.

Mais quel intérêt à annexer la Belgique, me direz-vous ?

La France pourrait récupérer le siège de l’Europe, Stromae et Gérard Depardieu, récupéré lui aussi au terme de la bataille de Néchin. De toute façon, il ne peut rien vous arriver de grave, vous avez déjà récupéré Annie Cordy.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.